Lausanne

01 novembre 2018 18:03; Act: 02.11.2018 13:14 Print

Traquer les mendiants: une mission comme une autre

par Xavier Fernandez - La police lausannoise ne prévoit pas de dispositif particulier, en lien avec l'interdiction de la mendicité dans le canton de Vaud.

Sur ce sujet
Une faute?

Faire la manche en terres vaudoises est désormais punissable d'une contravention allant de 50 à 100 francs. Entrée en vigueur ce jeudi 1er novembre, la nouvelle loi ne fait pas l'unanimité au sein de la population. Mais, pour la police lausannoise, pas question de porter de jugement. Les forces de l'ordre se contenteront de faire respecter cette interdiction.

Néanmoins, les policiers de la capitale vaudoise n'ont pas prévu de dispositif particulier. «Les mendiants se placent habituellement dans les zones à forte visibilité, autrement dit au centre-ville. Et nous sommes déjà présents à ces endroits. Pour nous, ce ne sera donc qu'une mission parmi d'autres», commente Raphaël Pomey, chargé de communication pour Police Lausanne.

Seuls les policiers peuvent dénoncer

En revanche, les assistants en sécurité publique (ASP) ne pourront pas donner de contravention aux mendiants. «Mais ils pourront, comme tous les citoyens, leur rappeler que la pratique est désormais interdite. D'ailleurs, ils ont reçu la consigne de le faire. Et si, malgré tout, ils n'obtempèrent pas, les ASP demanderont à la police d'intervenir», poursuit Raphaël Pomey.

Depuis le début de la semaine, les policiers ont aussi pris la peine de prévenir les mendiants. Ainsi, jeudi matin, le changement était notable. A la plupart des emplacements habituels, il n'y avait personne. Et, un peu plus tard, certains nécessiteux se sont mis à distribuer des tracts, pour rappeler aux passants que la faim demeurait leur réalité quotidienne. Trois femmes roms, croisées en ville, ont quant à elles expliqué qu'elles allaient désormais devoir compter exclusivement sur les donations de l'Armée du salut.

Les artistes de rue ne sont pas concernés

En outre, si toute forme de mendicité est interdite, même occasionnelle, les artistes de rues ne sont pas concernés. «Dans leur cas, l'activité est soumise à autorisation. Ceux qui n'en ont pas s'exposent donc à une dénonciation pour défaut de patente. Mais il s'agit-là d'une toute autre procédure», souligne le chargé de communication.

Quant à savoir si les amendes seront un jour payées, Raphaël Pomey botte en touche: «Cela ne nous concerne pas, au sens où la suite de la procédure est du ressort du préfet. Lorsqu'une infraction est constatée, la police dresse une contravention. Son travail s'arrête là. Néanmoins, en cas de multiples récidives, une arrestation pourra aussi être envisagée.»

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Jean le 01.11.2018 18:40 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Fait avéré

    Expérience faite, je ne suis pas sûr que la faim soit le problème majeur de ces gens. Il suffit de leur tendre un sandwich ou autre friandise pour comprendre que l'argent a plus d'intérêt pour eux.

  • Next le 01.11.2018 18:14 Report dénoncer ce commentaire

    Comédie club, acteurs comiques

    Et les tracts ont été payé comment? Donc ils sont les moyens! Ciao, bon retour chez vous!

  • romrom le 01.11.2018 18:37 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    enfin

    Ha enfin, ca devient insupportable a Lausanne. Espérons que cela fasse changer les choses

Les derniers commentaires

  • SB le 02.11.2018 21:45 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Lol

    Soutenir la mendicité c est soutenir la pauvreté! trouvez leur un travail au lieu de les laisser sur le bitume!

  • Sanstête le 02.11.2018 21:25 Report dénoncer ce commentaire

    Pour lexemple

    Traquer les mendiants. Super cest pas interdit. Comme pendant la guerre, traquer les personnes différentes,cétait pas interdit. Comme les dictateurs de tout genre qui tuaient et qui tuent, comme les pays qui tuent les journalistes qui travaillent, cest pas interdit. Voter à droite de la droit, ça devrait être interdit.

  • Sanstête le 02.11.2018 21:13 Report dénoncer ce commentaire

    Triste

    Ces personnes, être humain, sont des esclaves de mentors habitant en suisse ou dans leur pays à lest. Pays dans lesquels gouvernement lextrême-droite avec le support de léglise. Et cest dans ce sens que lon vote en Suisse. Chercher lerreur. Et ils demandent la charité pour payer leur survie.

  • Bernard Gorgerat le 02.11.2018 17:42 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    La main tendue.

    C'est normal. En Italie ils sont partout. Dans les rues, a chaque porte de supermarché devant les églises. On donne parfois, arbitrairement histoire de se donner bonne conscience.

  • Oui oui c'est celà le 02.11.2018 11:27 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    elle dit quoi la Constitution fédérale

    Je suis très surpris par cette lois, elle reflète pas du tout la Constitution fédérale sur la liberté, illégalité et le droit de chacun de demander de l'aide. Mais bon apparemment la Constitution tout le monde s'en fout.

    • Jacques le 02.11.2018 14:01 Report dénoncer ce commentaire

      Oui et?

      Et ma Constitution fédérale dit aussi quon est libre de travailler et quil existe des mécanismes daides sociales pour les nécessiteux, ces personnes ne travaillent pas, elles sont en Suisse avec des visas de touristes donc rien ne leur interdit de le faire! Pourquoi mendier au lieu de travailler? Parce que cest plus facile! La Suisse et notre économie ne sest pas construite sur la mendicité mais sur le travail, cest tellement plus aisé de voler largent des autres plutôt que de participer à leffort collectif, caractéristique de notre pays. Sils veulent des sous, quils travaillent!

    • Oui oui c'est celà le 02.11.2018 14:58 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Jacques

      Ben oui Jacques! si tu interdit la mendicité, tu va favoriser le vol, les agressions. Moi quand je donne qqch c'est pas un crime, et mendier non plus. Alors! allons nous servir.

    • Père Clément le 02.11.2018 15:01 Report dénoncer ce commentaire

      Tout le monde ne s'en fout pas

      @ Oui oui c'est cela : L'interdiction de la mendicité est effectivement discutable juridiquement sur la base de la Constitution. Un blog critique et bien mené pourra vous intéresser: Site Le Temps - Recherche - Guillaume Lammers - Le Tribunal fédéral... / @ Oui et ? : Dans notre économie construite sur le travail, comme vous dites, il y a des gens, suisses ou pas, qui peuvent se trouver amenés à mendier. Et les sous qu'ils récoltent ils ne les volent pas, on les leur donne. Rien d'autre à vous dire.

    • Patrick Martin le 02.11.2018 18:07 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Oui oui c'est celà

      Donne sans problème et il y en aura d'autres qui viendront. C'est comme donner du pain aux pigeons.

    • Aloes le 02.11.2018 19:58 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Oui oui c'est celà

      Ce nest pas de laide ! Cest un réseau dont le tronc est basé en Roumanie et les petites feuilles partout qui alimentent cette mafia. Stop à cet appel dair nauséabond !!!!

    • SB le 02.11.2018 21:41 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Jacques

      bravo! tout est dit!

    • SB le 02.11.2018 21:42 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Père Clément

      eux ont les voit jamais!