Nyon (VD)

04 juin 2019 20:29; Act: 05.06.2019 06:16 Print

Recrudescence des cas de faux billets de banques

Depuis mars, plusieurs cas de fausses coupures de 50 et 100 francs ont été signalés sur La Côte. La police rappelle comment les détecter et que faire des copies.

storybild

(Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Depuis mars 2019, plusieurs cas de fausses coupures ont été signalés sur l'arc lémanique, a relevé la police de la région de Nyon dans un communiqué mardi.

En 2018, dans le canton de Vaud, c’est le billet de 100 francs suisses qui est le plus imité. Quant aux euros, c'est celui de 50 euros qui est le plus souvent contrefait. Il y a lieu cependant d’être vigilant sur toutes les coupures, selon la police, même si les contrefaçons sont assez facilement détectables (qualité du papier, absence de micro-perforations, absence de kinégrammes, encre scintillante, etc…).

Comment détecter un faux billet?

Sur le côté gauche des billets (annotation de A à H), le montant en chiffre doit apparaître huit fois de haut en bas (les 3 derniers sont très difficilement lisibles). Sous la lettre D (4e position), le chiffre est en micro perforation (rarement reproduit). Sur les nouveaux billets, en position D, figure une croix suisse perforée. Tenez le billet face à la lumière; la croix suisse finement perforée devient nettement visible.

Sur le bas du billet se trouve un rond ou un carré en relief pour les malvoyants. Cela se sent au toucher. Les nouveaux billets sont pourvus de barres tactiles sur ses côtés longitudinaux pour malvoyants. Si on palpe le bord du billet, les barres tactiles sont nettement perceptibles.

En cas de doute sur un billet de banque ou si le cas est avéré, il faut le conserver dans une enveloppe papier et aviser de suite les services de police. En aucun cas il ne faut le remettre en circulation.

Pour les commerçants, des appareils de vérification adéquats permettent de reconnaître un faux billet d'un vrai. Il existe en outre d’autres moyens de vérification, comme la lampe UV ou le stylo. Ce dernier doit être changé régulièrement pour cause d’encre qui sèche après quelques mois d’utilisation.

Enfin, on peut aussi télécharger sur son smartphone l’application «SwissBanknotes» de la BNS. Cette app permet toutefois seulement de découvrir les nouveaux billets, de se familiariser avec le graphisme et les éléments de sécurité aisément vérifiables, mais non d’en vérifier l’authenticité.

(gma)