Lausanne

02 février 2011 18:45; Act: 03.02.2011 09:02 Print

Reliques bouddhistes pour un projet pharaonique

par Raphaël Pomey - Une étrange expo religieuse s’arrête ce mois en ville de Lausanne. Parmi les buts de sa venue: trouver des fonds pour construire une statue géante.

Une faute?

«La tournée des reliques». Non, derrière cette appellation ne se cache pas une nouvelle série de concerts de vieilles gloire du rock n’roll. Il s’agit du nom donné à une exposition itinérante pour le moins originale. Annoncée du 18 au 20 février au centre bouddhiste Thegchok Ling, elle présente majoritairement des «grains» censés avoir été découverts parmi les cendres de maîtres religieux lors de leur crémation. Des reliques du Bouddha lui-même sont annoncées.

Si la visite est gratuite, les dons éventuels serviront à un projet pharaonique. Car outre divers projets sociaux, l’association qui fait tourner les reliques vise avant tout l’érection d’une statue du Bouddha Metraya (le «prochain Bouddha») de 152 mètres dans une des régions les plus pauvres de l’Inde. «Dans la mentalité occidentale, cela peut surprendre», note Jérôme Ducor, conservateur du département Asie du Musée d’ethnographie de Genève. Il estime que la construction d’un tel édifice pourrait dynamiser la région avec force touristes et pèlerins. «En tout cas, le projet semble sérieux.»

Auteur d’un ouvrage sur «le bouddhisme au risque de la psychanalyse», Eric Vartzbed voit dans le succès de l’exposition de reliques bouddhistes une version exotique et moins «corporelles» de la variante chrétienne des résidus de corps de saints.