Procès à Renens (VD)

16 mars 2018 10:26; Act: 16.03.2018 11:21 Print

Seize ans de prison requis contre le père incestueux

par Evelyne Emeri - Le Parquet vaudois requiert 16 ans pour le papa des huit enfants. Et également la prison pour la maman, soit 36 mois dont six ferme.

storybild

L'affaire est jugée au Tribunal du Nord vaudois, qui siège à Renens.

Sur ce sujet
Une faute?

Le procureur Christian Maire vient de terminer son réquisitoire devant le Tribunal criminel de la Broye et du Nord vaudois, qui siège à la salle cantonale de Renens (VD). Le magistrat a égréné point par point les atrocités vécues par la fratrie de huit enfants durant plus de dix ans.

A l'image de l'horreur des vingt-quatre pages de l'acte d'accusation détaillant les viols répétés, les contraintes sexuelles, les coups, la pornographie (films), les menaces, les humiliations et les graves manquements éducationnels, le ministère public considère la culpabilité du couple vaudois des Ormonts extrêmement lourde. Pour lui, le contexte familial – faiblesse d'esprit des coaccusés, troubles de la personnalité, géniteurs débordés aux parcours de vie chaotique – n'est pas une excuse.

Pour le père de famille nombreuse qui persiste à nier tout abus et qui traite ses enfants de menteurs, le parquet parle de «culpabilité écrasante». Il requiert 16 ans de prison ferme. Les conditions de l'internement ne sont pas réalisées. Le risque de récidive reste limité au cadre familial. Un traitement ambulatoire doit être en revanche prononcé.

Pour la mère, poursuivie pour complicité et pour avoir dissimulé les agissements odieux de son époux, mais également pour avoir eu la main leste sur sa progéniture, le procureur note qu'elle a trahi la confiance de ses enfants. Il exige une peine privative de liberté - elle était libre jusqu'ici - de 36 mois dont six ferme.

Le procès se poursuit avec les plaidoiries des trois avocats, représentant les huit jeunes et très jeunes enfants, et celles de la défense.

(nxp)