Vaud

22 juillet 2019 09:21; Act: 22.07.2019 10:12 Print

Sept ans d'enquête après un décès dans un EMS

par Christian Humbert - Une femme n'a pas survécu à une fracture du col du fémur constatée tardivement. L'affaire sera bientôt jugée à Vevey.

Une faute?

Il a fallu beaucoup de patience aux héritiers d’une dame de 85 ans décédée fin 2012 dans un EMS de la Riviera. Après sept ans d’enquête, une expertise, des recours et des condamnations contestées, un procès va enfin s’ouvrir au Tribunal de Vevey (VD). Plusieurs personnes répondront de négligences.

Tout est parti d’une bousculade à la sortie de l’ascenseur: l’octogénaire a reçu un choc, mais n’a pas chuté. Elle a donc juste été ramenée dans son lit et rien n’a été inscrit dans son dossier. Le lendemain, un médecin est venu au chevet de la résidente, qui se plaignait de douleurs et se déplaçait avec peine. Mais le praticien n’a pas été mis au courant de l’incident de la veille.

L’état de la vieille dame s’est encore aggravé, avec des maux de ventre intenses, ainsi qu’à la poitrine et aux jambes. Elle a finalement été hospitalisée, trois jours après la bousculade, et opérée le jour même d’une fracture du col du fémur. Mais elle ne s’en est jamais remise et s’est éteinte un mois plus tard.

Manquements de l'équipe soignante?

Des plaintes, notamment pour homicide par négligence, visant le directeur de l’EMS, un médecin et une infirmière ont été classées en 2014. Mais le Tribunal cantonal a demandé la poursuite de l’enquête. Une aide-infirmière et une infirmière ont ensuite été condamnées par ordonnance pénale pour lésions corporelles par négligence. Elles s’y sont opposées en février dernier.

Enfin, en mai, le Tribunal cantonal a relevé que «l’équipe soignante a clairement sous-estimé l’état de santé de la résidente». Ce sera donc au Tribunal de Vevey de se déterminer.