Hôpitaux suisses

02 janvier 2019 14:46; Act: 02.01.2019 18:04 Print

Sonnettes des patients en panne depuis Nouvel An

Plusieurs hôpitaux dans toute la Suisse connaissent une panne exceptionnelle depuis le 1er janvier à minuit. Les patients ne peuvent plus donner l'alerte depuis leur lit. Le système est en cours de rétablissement.

storybild

Le dispositif permettant aux patients d'appeler le personnel soignant est partiellement hors-service depuis le 1er janvier. (Photo: Keystone)

Une faute?

Une panne exceptionnelle touche plusieurs hôpitaux du canton de Vaud et de toute la Suisse depuis la nuit de Nouvel An, rapporte «La Côte». Dans tous les établissements faisant appel à un même fournisseur, les sonnettes d'alarme des patients sont devenues inactives le 1er janvier à minuit pile. Dans le canton de Vaud, le CHUV mais aussi les hôpitaux de Nyon, Rolle, Morges, l'Hôpital de l'enfance et Sylvana sont notamment concernés.

Les hôpitaux ont été forcés de mettre rapidement en place des dispositifs d'urgence pour gérer cette situation délicate, notamment en appelant des forces en renfort. Morges avait déjà subi une panne importante due à la foudre il y a quelques mois, rappelle le journal, et avait donc un «protocole de fonctionnement en mode dégradé» déjà bien huilé. Les patients les plus valides ont donc reçu des clochettes pour communiquer avec le personnel soignant.

Panne partiellement réparée

Les signaux lumineux et sonores de l'alarme des patients avaient cessé de fonctionner, mais sont de nouveau actifs, précise Catherine Cossy, porte-parole du CHUV. Par contre, les moniteurs qui centralisent ces informations au desk du personnel sont toujours en panne. Dans l'établissement lausannois, les soignants ont reçu la consigne de passer davantage dans les couloirs et de laisser les portes des chambres ouvertes. «La sécurité des patients a été garantie à tout moment», assure Catherine Cossy.

L'étendue de ce «bug de la nouvelle année» s'explique par le fait que tous les établissements passent par un fournisseur commun pour ce même service. Contactée, l'entreprise n'a pas encore répondu à nos questions.

(rmf/frb)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Ada Lovelace le 02.01.2019 15:50 Report dénoncer ce commentaire

    Merci l'informatique!

    Voilà ce qui arrive quand on commence à informatiser des systèmes qui n'en ont pas besoin ; ou comment rendre plus cher, plus compliqué, moins efficace, plus polluant, et moins fiable un système qui consiste simplement à allumer une lumière et faire un bip dans une ou plusieurs salles. Ah, mais au moins ça arrive dans un fichier horodaté automatiquement! Fichier que personne ne lira jamais. Et on se plaint que l'on surconsomme et que les prix montent. Mettez cet argent et cette technologie dans des choses plus utiles comme les appareils de diagnostique. Bon sang...

  • Conscient le 02.01.2019 15:52 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Nul

    Intelligence artificielle ! Ça promet ...

  • jj le 02.01.2019 15:50 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Comment ?

    Merci de partager les causes de ce bug

Les derniers commentaires

  • tante Ursula le 08.01.2019 13:07 Report dénoncer ce commentaire

    T'as mal ou?

    On veut "rechigner" sur le personnel qui soit disant, serait trop "cher" alors voilà ce qui arrive!!!

  • Un Vaudois le 04.01.2019 19:06 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Critiquer

    Ceux qui se plaignent des dysfonctionnements au CHUV sont aussi ceux qui trouvent que les repas n'y sont pas bons, et c'est bien souvent ceux qui mangent mal à la maison!

    • anfb le 05.01.2019 11:43 Report dénoncer ce commentaire

      Sonnette = contact

      @un vaudois. Mauvais à l'hôpital = mauvais à la maison. Non Monsieur, des années d'hôpital. Et depuis 24.12.2016 encore à l'hôpital. C'est différent. A la maison on fait ce que l'on veut. Mais la sonnette c'est différent, car si vous avez besoin du « vase ». Pas de miracles, c'est le seul moyen pour demander.

  • Edelweiss le 04.01.2019 10:15 Report dénoncer ce commentaire

    Maltraitance de nos anciens

    Quand à moi j'ai vu de mes yeux une aide-soignante retirer la sonnette des mains de ma tante car elle désirait aller aux toilettes, car selon cette "charmante personne" elle n'allait qu'à attendre la fin des visites, et ce n'est pas en Roumanie que cela c'est passé mais bien dans un EMS de chez nous "Frg" , on y attache même les patients aux radiateurs (véridique), et il est toujours ouvert ? Si cela n'est pas de la maltraitance !

  • Clelia le 03.01.2019 10:05 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @Afriend

    Merci Afriend, pour ce commentaire qui est un peux plus claire et réconfortant  Manque de clarté - Cet article manque d'informations pertinentes sur un sujet pourtant sensible. Travaillant dans une clinique il est vrai que nous avons eu un problème au niveau des alarmes depuis le passage à 2019 mais uniquement au niveau des afficheurs de rappel dans les couloirs. Les alarmes sont restées fonctionnelles et la sécurité des patients garantie dans une grande majorité des centres en suisse. Je remercie néanmoins @Jacques J. pour cette publicité magistrale sur le sujet, renseignez-vous avant de faire la promotion sur un système qui vous dépasse!!!  

  • Isabelle Delasoie le 03.01.2019 07:51 Report dénoncer ce commentaire

    Exigence des patients et rationalisation

    C'est l'exigence des patients et la rationalisation des coûts qui sont en cause : ces systèmes d'alerte avec écran de contrôle chez le personnel soignant sont un instrument de traçabilité (n'importe qui fait des procès pour n'importe quoi aujourd'hui), et permet une rationalisation financière du personnel. On peut aussi avoir une pensée pour les entreprises qui installent et maintiennent ces systèmes, et qui sont sur les dents depuis le 1er janvier, avec un fournisseur noyé sous les demandes et dans l'impossibilité d'y répondre à brève échéance.