Vaud

30 octobre 2016 22:01; Act: 30.10.2016 22:12 Print

Success story à la romande

par Abdoulaye Penda Ndiaye - Les leaders les plus innovants du pays ont été récompensés vendredi. Un Indien basé à Lausanne fait beaucoup parler de lui.

storybild

Olivier Brourhant et Tej Tadi ont été primés devant 300 personnes. dr

Sur ce sujet
Une faute?

«Entrepreneur de l’année»: un titre dont rêvent beaucoup de dirigeants. Deux Romands figurent parmi les quatre lauréats de l’édition 2016, honorés vendredi à Lausanne.

Formé à l’EPFL, l’Indien Tej Tadi a reçu le prix Entrepreneur émergent. Cette distinction nationale a été précédée par une reconnaissance sur le plan international. Basée à Lausanne, son entreprise, MindMaze, fait parler d’elle jusque dans la Silicon Valley. Il faut dire que sa start-up est valorisée à plus de 1 milliard de dollars! De quoi pouvoir se prévaloir du titre de «licorne». L’entreprise de ce fils de médecin de 34 ans est entrée dans ce cercle prestigieux où ne figurent que douze firmes européennes. Cette prouesse a été relayée par la presse internationale, et notamment par le magazine «Forbes». L’entrée de la holding indienne Hinduja dans le capital a généré 100 millions de francs. Du sang neuf qui a de quoi doper les ambitions.

Créée en 2012, MindMaze s’est spécialisée dans des appareils qui combinent effets neurotechnologiques et buts thérapeutiques. Objectif: faciliter le chemin de la réadaptation à des patients en situation de handicap. Grâce à des lunettes 3D, un patient peut voir ses propres mouvements et «jouer» devant un écran. «Le malade n’a pas besoin d’un thérapeute pour s’exercer. Il est autonome, ce qui augmente sa motivation», saluait le Dr Rolf Frischknecht dans «Bilan».