Tribunal d'Yverdon (VD)

08 février 2019 10:21; Act: 08.02.2019 15:11 Print

Sursis à l'instit pervers qui disait «tu veux que je...»

Deux fillettes de 12 ans accusent un enseignant de s'être introduit dans leur chambre à 4h du matin et de les avoir caressées et embrassées. L'homme s'en tire avec du sursis.

storybild

L'enseignant se serait introduit dans la chambre des filles lors d'un camp de ski. Ses attouchements ont pris fin quand les victimes ont menacé de crier.

Sur ce sujet
Une faute?

C'était parole contre parole. Celle de deux écolières âgées de 12 ans en 2016 qui accusent un prof de musique d'attouchements et celle d'un prof de musique d'une quarantaine d'années qui nie en bloc. Les faits se seraient déroulés à la fin d'un camp de ski dans l’Oberland bernois. Poursuivi pour tentative d’actes d’ordre sexuel avec des enfants et de désagrément causé par la confrontation à un acte sexuel, l'accusé a écopé jeudi de 8 mois de prison avec un sursis de 4 ans subordonné à un traitement psychiatrique, selon 24 heures.

D'après l'acte d'accusation dressé par le Ministère public, l'enseignant se serait introduit vers 4 heures du matin dans une chambre occupée par trois collégiennes d’une douzaine d’années.
Il se serait d'abord approché du lit d'une fille avant de l'embrasser sur la joue et de la caresser. Selon cette collégienne cité par 24 heures, l'instituteur lui aurait demandé: «Tu veux que je continue?» La jeune fille aurait menacé de crier. L'enseignant se serait alors rabattu vers une autre fille présente dans la chambre et se serait couché à côté d'elle. Il lui aurait caressé le bras et la jambe avant de l’embrasser sur la bouche. Le quadragénaire pervers aurait précipitamment quitté la pièce quand sa deuxième victime a menacé de crier.
L’accusé a admis avoir bu le soir des faits. «Mais je n’étais pas dans un état qui aurait fait que je ne fusse plus maître de moi.»

Deux jeunes filles qui ont su dire non

Le Tribunal a estimé que les déclarations des deux jeunes filles étaient cohérentes, crédibles et mesurées. «C’est la fermeté des enfants qui a évité que cette expérience ne se transforme en drame», a indiqué le procureur. «Le doute bénéficiant à l’accusé, le tribunal a bien voulu croire que ses agissements étaient davantage dictés par de l’affection que par la volonté d’abus sexuel», a relevé 24 heures.

(apn)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Lali Lala le 08.02.2019 10:26 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Aberrant !

    Sursis ? Et si tu roules à 160 sur l autoroute tu vas en tôle ! Non mais elle est belle notre justice !

  • Chris le 08.02.2019 10:33 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Du surcis pour les pervers ? C est un gag ?

    Du sursis pour les pervers ? Pauvre système judiciaire susse ....

  • Soso le 08.02.2019 10:32 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C'est pas assez!!!

    Et pendant ce temps là on fait un débat sur des fraises vendues en hiver....

Les derniers commentaires

  • patriot 17 le 09.02.2019 11:38 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Proportionnalité

    Tous ces gens qui s'insurgent contre cette peine. N'oubliez pas qu'il a l'obligation de suivre un traitement. Vaut mieux qu'il se fasse soigner, car un malade ça se soigne. La tôle n'arrangera rien. Aux USA, il irait en prison, mais là bas ça va pas mieux malgré les lourdes peines infligées. Alors...

  • 1213 le 09.02.2019 10:40 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bravo

    J ai fait un mois de prison ferme préventive pour du graffiti !!! Vive la justice pour les pédophiles Bravo la suisse et la france

  • Brunisholz le 09.02.2019 10:26 Report dénoncer ce commentaire

    Nell

    Et oui .. sursis..les mentalités ne changent pas on dirait...

  • Politibus le 09.02.2019 10:25 Report dénoncer ce commentaire

    Toujours les mêmes

    C'est qui qui vote les lois ? Les politiciens ! Les juges les appliquent avec probablement la pressions des politiciens !le problème reviens toujours à la même source !

  • ruedu le 09.02.2019 10:22 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    commenter

    j'ai mis plusieurs commentaires et ne les voit pas. ils sont neutre poli et ne les retrouve pas. comme d'autres je pense. il faudrait certainement revoir le système de tri... voyont si ca passe??