Vaud

07 août 2019 19:22; Act: 08.08.2019 06:37 Print

Toit foudroyé: «J'ai grillé mon joker du mois d'août»

par Jacqueline Favez - Un artisan qui travaillait sur un bâtiment en rénovation à Boulens venait juste de quitter le chantier quand la foudre est tombée, embrasant la toiture. Il n'y a pas de blessé mais les dégâts sont considérables.

Voir le diaporama en grand »

Une faute?

«A 2 minutes près, j'étais encore sur l'échafaudage quand la foudre est tombée. Et là, avec tout le métal qu'il y a, on ne sait pas ce qui aurait pu se passer...» Jean-Michel Blanc estime qu'il a eu beaucoup de chance, mardi après-midi. Cet artisan ferblantier venait juste de descendre d'un bâtiment en rénovation à Boulens (VD) quand la foudre est tombée sur le clocher. Immédiatement, la toiture s'est embrasée. «J'ai grillé mon joker du mois d'août», dit-il, un sourire dans la voix.

«J'étais dans mon véhicule à la sortie du village quand j'ai entendu un grand boum. Je me suis dit que ça n'était pas tombé loin mais je n'ai su qu'en rentrant chez moi à quoi j'avais échappé.» Une habitante du village raconte avoir «tremblé pendant une heure» quand l'incendie s'est déclaré, vers 14h30. «On voit ce toit brûler et on ne peut rien faire», commente la jeune femme.


Vidéo: SDIS Haute-Broye

Les pompiers du SDIS Haute-Broye, épaulés par d'autres compagnies de la région ainsi que par le Service de protection et sauvetage de Lausanne, sont intervenus pour maîtriser l'incendie.

Il n'y a pas eu de blessé mais les dégâts sont importants. «Ça fait mal», commente Jean-Michel Blanc. La pose de bandes d'écailles en cuivre, de sa propre fabrication, était quasi terminée. «Un travail spécial et long, mais intéressant, commente l'artisan. On ne le fait pas souvent et ça change, c'est du plaisir.» Hélas, tout sera à refaire. Et la charpente et l'isolation qui venaient juste d'être refaites ont également été sévèrement endommagées.

Déjà foudroyé l'an passé

Les rénovations qui étaient en passe de se terminer faisaient suite aux dégâts causés par... la foudre, tombée le 4 juillet 2018 sur le clocher de ce bâtiment appartenant à la commune. «On n'en a jamais eu en 250 ans et là, elle frappe deux fois en un peu plus d'un an au même endroit», se désole le syndic de Boulens.

La maison, qui abrite un carnotzet et un four à pain, comporte aussi un appartement, aujourd'hui inhabitable. «Les locataires ont trouvé à se loger, au moins pour cette semaine. Mais il faudra aviser pour la suite», poursuit Christian Wenger. Ce sont déjà eux qui occupaient cet appartement l'an dernier, quand la foudre était tombée la première fois.

Mercredi après-midi, les experts de l'Etablissement cantonal d'assurance étaient sur place pour évaluer la situation.