Vaud

14 juin 2017 15:14; Act: 14.06.2017 15:16 Print

Tunnel du LEB: recours et retards pour les travaux

Les travaux pour le tunnel LEB à Lausanne sont retardés en raison d'un recours déposé par un propriétaire immobilier de l'avenue d'Echallens.

storybild

Le tracé du tunnel sur 1,7 km s'étend entre les gares d'Union-Prilly et Lausanne-Chauderon (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Un recours a été enregistré, indique mercredi le Département des infrastructures et des ressources humaines interrogé par l'ats. Il émane d'un propriétaire qui possède une parcelle au milieu de l'avenue d'Echallens et porte sur le projet lui-même ainsi que sur des éléments connexes.

Gros travail en amont

Le canton prépare la demande de levée de l'effet suspensif qui devrait être envoyée au début de la semaine prochaine au Tribunal administratif fédéral (TAF). Même si l'examen peut être rapide, il est inévitable que les travaux préparatoires pour le tunnel, qui devaient commencer début juillet, seront retardés.

«On regrette cette situation», déclare la conseillère d'Etat Nuria Gorrite, «surtout si l'on pense au travail qualitatif en amont. Il y avait 26 oppositions, il n'en reste plus qu'une, devenue un recours».

Très regrettable

«C'est très regrettable, ce tunnel est un projet nécessaire pour sécuriser un axe qui a déjà connu des accidents mortels. Sans parler de la desserte du Gros-de-Vaud», poursuit la cheffe du Département des infrastructures. «Il y a un immense enjeu pour la collectivité, face à l'intérêt d'une seule personne».

«Nous sommes très déçus», réagit Samuel Barbou, chef du projet tunnel aux Transports publics lausannois (tl). Depuis l'enquête publique en janvier 2016, les contacts ont été très bons avec les riverains, selon lui.

Enjeu sécuritaire

Au mieux, il y aura «un léger retard», relève Samuel Barbou. La date du 3 juillet ne pourra de toute façon pas être tenue. Après, il faudra relancer la machine. Si le scénario optimiste se réalise, l'impact financier sera très modeste, ajoute le responsable.

Fin mai, le Grand Conseil a plébiscité l'engagement financier du canton dans ce projet. Les députés ont accordé un crédit d'investissement de 23,8 millions de francs et un prêt conditionnellement remboursable de 22 millions. L'ensemble est devisé à 138 millions, la Confédération apportant le reste de la somme.

Forte croissance du trafic

Le tracé du tunnel sur 1,7 km s'étend entre les gares d'Union-Prilly et Lausanne-Chauderon. Souhaitée depuis longtemps, la construction est devenue impérieuse après de nombreux accidents sur l'avenue d'Echallens, commune aux voitures, aux trains et aux piétons, et dont le trafic est toujours plus dense. Le Lausanne-Echallens-Bercher (LEB) doit en outre atteindre une cadence aux 10 minutes à l'horizon 2030.

(nxp/ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Chris le 14.06.2017 15:50 Report dénoncer ce commentaire

    Pathétique et irresponsable

    Ces recours administratifs, bien que légaux, deviennent vraiment problématiques au vu du travail en amont déjà effectué (26 oppositions levées et traitées selon l'article). Ce tunnel est plus que nécessaire au vu des accidents à répétitions et retards chroniques y relatifs ces dernières années. Reporter encore à plus tard ce projet à cause d'un seul et unique recours de la part d'un propriétaire procédurier (qui sera de toute façon levé) est juste pathétique et irresponsable à ce stade.

  • Aless le 14.06.2017 15:19 Report dénoncer ce commentaire

    Même sans le LEB...

    Les accidents continueront avec les voitures et les bus, aussi longtemps que les piétons seront indisciplinés.

  • Bob L'éponge le 14.06.2017 15:42 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    J'ai vu, je ne pouvais rien faire de plus.

    J'ai dû recouvrir une des victimes qui s'est fait happée par le train... Virez ces recours et sécurisez ce tronçon.

Les derniers commentaires

  • Popols le 16.06.2017 14:05 Report dénoncer ce commentaire

    Droit fondamental

    je regrette que le journaliste ne cherche pas à en dire davantage sur le recours en question. Si le recourant abuse de son droit (comme la tournure de l'article semble le suggérer) c'est une chose, mais si le propriétaire est réellement lésé il est plus que naturel que son droit soit respecté ! L'intérêt public ce n'est pas qu'au propriétaire de s'en soucier, c'est aussi à l'auteur de la tracasserie. Et Dieu sait le nombre de fois ou l'Etat outrepasse ses droits dans des cas comme cela. Oserais-je dire qu'il s'agit d'un conflit entre un droit de propriété et....l'ambition politique d'un élu ?

  • Bimbin le 15.06.2017 21:09 Report dénoncer ce commentaire

    Le bon choix ??

    Sage décision que d'enterrer le LEB. Cependant, ressortir à l'Union est un non-sens. Il y aurait eu assez de place pour ressortir entre l'arrêt de la Fleur de Lys et l'arrêt de Jouxtens. On parle d'une cadence de 10 min pour 2030, soit un train toutes les 5 min au passage de Prilly Chasseur. Qui a-t-il de prévu pour désengorger ce carrefour qui est un axe important pour le trafic Nord/Sud ??. Cela fait des lustres que l'on parle d'enterrer la Brouette. Un peu de bon sens aurait évité des investissements inutiles pour la modification de la Fleur de Lys.

  • loulou le 15.06.2017 15:19 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    leb

    Incompréhensible ! Zurich et Berne, mais comment font ils ? ah oui... les automobilistes sont attentifs et respectueux des règles de la circulation. Abe

    • PierreC le 16.06.2017 16:11 Report dénoncer ce commentaire

      hors sujet

      Rien à voir! Les trams bernois et zurichois circulent à une vitesse ô combien plus réduite que le LEB, qui n'est pas un tram mais bien un train, qui mets des dizaines de mètres à s'arrêter...

    • Roulkomun Tiffozzi le 19.06.2017 09:09 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      TGV rue des chats lents

      Non ça doit être le Mont-sur-Rolle qui cogne plus qu'un café schnaps...

  • RAF-13 le 15.06.2017 11:21 Report dénoncer ce commentaire

    STOP - cela suffit

    Après le tram Le Flon-Renens voilà maintenant le LEB touché par les excès de notre système démocratique. Sans remettre en question ce droit là ne serait-il pas temps que ceux ou celles qui font opposition et qui perde assume de manière financière leur décision ? Il n'est également pas acceptable que les recours soient traités avec des délais qui peuvent prendre des mois voir des années et comme corollaire une influence non négligeable sur les coûts, les subventions accordées et les impacts sur d'autres projets. Il est vraiment temps que le législateur agissent pour modifier ce système.

    • Georges65 le 15.06.2017 12:26 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @RAF-13

      le meilleur moyen de depenser sans compter l argent du contribuable. Quant au recourant il est probablement loin de ces futurs travaux et ne peut pas empocher des millions. donc facile de le faire avec l agrent du peuple

  • Citoyen le 15.06.2017 06:42 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Scandale

    comme d'hab, on nous force a faire des appels d'offre au niveau européen... malins, ils devisent des prix imbattables et s'octroient des dépassements de frais insupportables, facile avec ces cons de Suisses... on le sait mais on se conforme au droit européen... du racket pur et simple