Evasion à Lausanne

14 mai 2013 11:13; Act: 14.05.2013 17:33 Print

Un «Pink Panther» cerveau de l'opération

Un membre du gang des Pink Panthers s'est évadé mardi avec quatre autres détenus de la prison du Bois-Mermet à Lausanne.

Voir le diaporama en grand »

Une faute?

Trois complices leur ont lancé de l'extérieur un sac contenant notamment une arme factice. Les huit hommes sont toujours en fuite.

Une trentaine de détenus se trouvaient vers 10h20 dans la cour intérieure de la prison pour la promenade quotidienne. Trois individus cagoulés ont escaladé le mur d'enceinte extérieur avec une échelle métallique, puis ont lancé un sac dans la cour, par dessus le grillage intérieur qui double l'enceinte.

Produit irritant

Cinq détenus se sont emparés du sac, qui contenait notamment une arme à feu et une bouteille d'un produit irritant. Ils ont menacé les autres détenus et les agents de détention avec l'arme et les ont aspergés avec le produit irritant pour les tenir à distance.

Au moyen d'une pince coupante se trouvant également dans le sac, ils ont découpé le grillage pour accéder au mur d'enceinte qu'ils ont escaladé grâce à une échelle fournie par les complices. Alors qu'un sixième détenu tentait de monter l'échelle, les agents de détention qui n'étaient plus menacés par le pistolet ont réussi à le retenir.

Moins de cinq minutes

Toute l'opération, extrêmement bien organisée, a duré moins de cinq minutes. Les huit hommes ont pris la fuite à bord de deux véhicules, une BMW foncée et une autre voiture de couleur blanche.

L'alarme a été donnée immédiatement par la prison et la police a mis en place un important dispositif dans l'agglomération lausannoise et le canton de Vaud. En tout, une vingtaine de patrouilles ont été engagées et de nombreux barrages mis en place. Un signalement national et international a été lancé.

Membre des Pink Panters

Les cinq détenus se trouvaient tous au même étage de la prison. Le meneur est un Serbe de 45 ans, membre du gang de braqueurs de bijouteries des Pink Panthers, en détention provisoire pour brigandage qualifié.

Deux des évadés étaient aussi en détention avant jugement: un Albanais de 34 ans accusé d'infractions graves à la loi sur les stupéfiants et un Bosniaque de 31 ans détenu pour vol, dommages à la propriété et violation de domicile.

Le quatrième évadé est un Kosovar de 22 ans en exécution de peine également pour vol, dommages à la propriété et violation de domicile. Le dernier est un Français de 47 ans en exécution anticipée de peine pour brigandage qualifié et infraction aux lois fédérales sur les stupéfiants et sur les armes.

Mesures exceptionnelles

Sachant les antécédents du meneur, des mesures particulières avaient été prises pour rendre une évasion plus difficile, a précisé la conseillère d'Etat Béatrice Métraux. D'abord emprisonné à Orbe, puis à Sion, il avait été déplacé à La Croisée puis au Bois-Mermet en raison de son statut de détenu avant jugement.

A la prison lausannoise, l'homme était régulièrement changé de cellule et ses horaires modifiés pour ne pas être trop prévisibles. «On a fait le maximum», souligne Mme Métraux. Un audit sécuritaire sera néanmoins mené dans l'établissement, qui date de 1904 et accueille 168 détenus alors qu'il est prévu pour une centaine.

La cheffe du Département de l'intérieur (DINT) s'est déclarée «très inquiète» de cette opération «exceptionnelle» de type commando. «Il y aurait pu avoir des blessés ou des morts», s'est-elle alarmée, pointant «une typologie de détenus différente d'il y a encore 10 ans».

(ats)