Logiciel révolutionnaire

28 février 2019 22:27; Act: 28.02.2019 22:44 Print

«Faire parler la poudre», le défi d’un chercheur suisse

par Francesco Brienza - Formé à Lausanne, un Tessinois a mis au point un logiciel qui permet de remonter la piste d’une arme à feu.

storybild

Matteo Gallidabino verrait bien sa découverte appliquée d'ici 10 ans. (Photo: Photo DR)

Une faute?

En 1999, le berger fribourgeois Willy Spitznagel était criblé de balles à bout portant, sans qu’on ne mette jamais la main ni sur le tueur, ni sur l’arme. Ces «cold cases», ou affaires non-résolues, passionnent le Dr Matteo Gallidabino. Le chercheur en science criminelle vient de faire une découverte qui pourrait révolutionner les méthodes d’enquête judiciaire. «L’idée est de retracer le profil chimique d’une munition grâce aux résidus microscopiques qui s’échappent de l’arme au moment du tir», explique le spécialiste suisse de 33 ans, formé à Lausanne mais basé aujourd’hui à Newcastle (GB). En clair: savoir tout de suite quelle arme a tiré, et donc potentiellement qui, même en l’absence de douille. «C’était une lacune en forensique, s’enthousiasme-t-il. Mais aujourd’hui, le logiciel est prêt!» Ne reste qu’à le nourrir de données, puisqu’il tourne grâce à l’intelligence artificielle. «D’ici dix ans, j’espère pouvoir proposer un produit fini.»

C’est à Lausanne que Matteo Gallidabino a identifié le potentiel de l’idée, alors qu’il peaufinait son doctorat. «Mais l’illumination n’est venue que l’année passée, raconte-t-il. Je m’en rappelle très bien, j’étais sous la douche!» La trouvaille du Tessinois a eu les honneurs de la prestigieuse revue britannique Analyst la semaine dernière. Un rêve qui se réalise pour celui qui a étudié onze ans à l’Unil. «Je ne peux que remercier mes professeurs de l’époque. Ce sont les meilleurs du monde!»

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Juste Leblanc le 28.02.2019 23:26 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    ...

    Cette excellent nouvelle s' est répondue comme une .. traînée de poudre .. si on ose dire

  • Bertrand de Pully le 28.02.2019 23:01 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bravo!

    Vous êtes un génie! Quelle avancée dans la recherche!... Nous sommes heureux et fiers de votre logiciel révolutionnaire.

  • Guapos le 28.02.2019 23:42 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C'est magnifique et ça mérite qu'on en parle

    Et oui merci à ce chercheur qui a penser du temps grâce à lui ils vont résoudre des affaires. Cette technologie va faire du bien à beaucoup de monde dans le milieu judiciaire.

Les derniers commentaires

  • Abdelcrime Assisdebout le 01.03.2019 10:34 Report dénoncer ce commentaire

    Trop Tard!

    Malheureusement pour lui, cette discipline est destinée a mourir. Grâce a l'Union Européenne les armes sont interdites! Il y a plus qu'a demander aux proprios de les rendre au poste!

  • Anthony Philipp le 01.03.2019 09:59 Report dénoncer ce commentaire

    Inutile

    Il y a tellement de variables qu'une application réalise hors cadre académique n'est pas possible. Douchez-vous mieux!

  • Holy Wood le 01.03.2019 09:54 Report dénoncer ce commentaire

    Le prochain western est bientôt là

    C'est surement la promotion pour le prochain film avec Ryan Gosling :-)

  • Archimède le 01.03.2019 08:01 Report dénoncer ce commentaire

    Sous la douche ?

    «Eureka» ! serais-je tenté de dire

    • gag le 01.03.2019 10:16 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Archimède

      Oui, un grand point commun entre les deux : la flotte ! L'un s'est trempé dans sa baignoire, l'autre a pris une douche !

  • la fouine le 01.03.2019 07:10 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    à suivre

    On trouvera le type et la marque de la munition, mais l arme elle même, je vois pas comment...

    • Kdo le 01.03.2019 08:47 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @la fouine

      Si la munitions a été acheté légalement, et elle est enregistré avec un nom. Ensuite il faudra retrouver selon les marques balistique le type d'arme, puis avec ses données retrouver les propriétaires potentiels, et enfin effectué les tests balistique au laboratoire pour pouvoir identifier l'arme correctement... Si aucune arme est inscrite, et munitions acheter illégale vous il en va d'une procédure standard, le fait de faire parler la poudre est un plus.

    • le Gniolu le 01.03.2019 10:44 Report dénoncer ce commentaire

      se pose la question..

      sachant que la majorité des crimes par armes à feu en Suisse est causée par des armes volées (donc qui ne sont plus en possession de leur détenteur légitime) ou des armes issues du marché noir (donc non enregistrée et provenant souvent d'autres pays)... expliquez-moi maintenant comment vous allez retracer ces armes pour retrouver le proprio légal? (et donc pas forcément celui qui s'en est servi de manière criminelle)