Vaud

06 décembre 2018 07:10; Act: 07.12.2018 08:05 Print

Une réunion socialiste malgré un agenda chargé

par Frédéric Nejad Toulami - Les élus du PS à Lausanne n'ont pas pu se rendre à un congrès de leur parti, mardi soir, tout comme la plupart de leurs camarades vaudois élus à Berne. Explication.

Une faute?

«Le choix de cette date m’a surpris. Avec le débat, annoncé bien à l’avance, sur le budget 2019 à voter, qui nous a occupés toute la soirée au conseil délibérant à Lausanne, il était impossible de nous rendre à cette réunion.» Cet élu socialiste lausannois fait partie de ceux qui ont été privés mardi soir du Congrès extraordinaire du PS vaudois. Et comme cette convocation tombait la veille de la double élection complémentaire au Conseil fédéral, tôt mercredi matin, la plupart des camarades vaudois à Berne se sont aussi abstenus de faire le déplacement dans la capitale vaudoise pour cette assemblée. Seuls Samuel Bendahan et Rebecca Ruiz étaient présents, avant de repartir nuitamment à Berne. Les membres présents des sections vaudoises ont par exemple félicité pour son élection à la vice-présidence du PS suisse Ada Marra... en son absence.

Présidente du PS cantonal, Jessica Jaccoud déclare que la date de l’élection complémentaire à Berne n’était pas connue lorsque la tenue de ce congrès extraordinaire fut décidée. «Nous fixons ces dates en fonction des recommandations de vote à venir, explique-t-elle, comme là en vue de l'initiative populaire fédérale «pour stopper le mitage», en février prochain. De plus historiquement, les congrès extraordinaires ont toujours lieu un mardi soir à Lausanne, alors que les congrès ordinaires se tiennent un samedi.» Or, le Conseil communal (délibérant) de Lausanne se réunit (en présence de l'exécutif de la Ville, avec ses trois élus socialistes) en moyenne un mardi sur deux, alors que l'autre est consacré aux séances des groupes politiques. «La section lausannoise est importante mais elle n'est pas la seule, réagit Jessica Jaccoud. Et si on doit tenir compte des agendas de tous les conseils communaux de chaque commune vaudoise, on ne parviendra jamais à fixer un congrès extraordinaire.» Elle souligne aussi qu'elle n'a reçu aucune demande formelle de quiconque pour déplacer la date de mardi dernier.

(FNT)