Vaud

03 décembre 2019 18:50; Act: 04.12.2019 05:04 Print

Un migrant sur deux vient d'Europe

Une personne sur deux nouvellement arrivée dans le canton de Vaud entre 2013 et 2017 vient d'Europe. Principalement de la France, du Portugal et de l'Italie.

storybild

Les Français représentent 21% des nouveaux arrivants européens dans le canton de Vaud entre 2013 et 2017. (Photo: Keystone/Martial Trezzini)

Une faute?

Quelque 51% moitié des migrants qui se sont installés dans le canton de Vaud durant la période 2013-2017 viennent d’un pays européen et un quart d’un autre canton suisse. Selon Statistique Vaud, les migrants internationaux sont majoritairement des étudiants et des jeunes actifs qui s’installent souvent dans les centres urbains. Un constat se dégage: les arrivants d'un autre canton s’installent durablement. Au contraire, des expatriés qui sont nombreux à rentrer dans leur pays d’origine.
Trois quarts des nouveaux arrivants proviennent de l'étranger: 51% d’Europe, 11% d’Asie et 8% du continent américain. Parmi les ressortissants de l’Union européenne, 21% sont Français, 10% Portugais et 7% Italiens. Néanmoins, 11% sont binationaux.

Même si la quasi-totalité des communes vaudoises accueillent de
nouveaux arrivants, ces derniers s’installent de préférence dans
les centres urbains: les deux tiers résident dans les trente communes les plus peuplées du canton. Quelque 24% d'entre eux habitent à Lausanne.

Autochtones en ménage privé, étrangers en colocation

Les migrants arrivant d’un autre canton se logent presque tous en
ménage privé, tandis que 19% de ceux provenant de l’étranger s’installent en ménage collectif. C’est notamment le cas des jeunes de 16 à 24 ans (38%), des détenteurs d’un permis de séjour de courte durée (24%), des personnes admises provisoirement (45%) et des requérants d’asile (85%).
Parmi les nouveaux arrivants qui emménagent dans un logement privé, 17% vivent seuls, 23% avec un partenaire et 33% font partie d’un ménage familial. Les colocations entre personnes indépendantes concernent 11% des migrants en provenance de l’étranger et 6% des personnes venus d'un autre canton. Les migrants internationaux se font d’ailleurs souvent accueillir en tant que personne indépendante dans un ménage familial existant (12%).

Du célibat à la vie de couple

Au bout d’une année de présence dans le canton, un quart des
migrants a changé de type de ménage. Après quatre ans, c’est
même la moitié. Ces changements sont surtout liés à l’âge, à la
provenance et au type de ménage à l’arrivée. Les jeunes adultes
sont les plus concernés, tout comme les étrangers et les personnes vivant en colocation ou sans lien avec le noyau familial du ménage. Ainsi, parmi les personnes vivant en colocation ou dans un ménage sans faire partie du noyau familial, 18% sont célibataires et 10% emménagent avec quelqu'un. Un cinquième des migrants vivant seuls à l’arrivée se met en couple tandis que 20% de ceux qui vivent d’abord avec un partenaire fondent une famille.

(20 minutes)