Granges-près-Marnand (VD)

29 juillet 2013 23:37; Act: 15.08.2013 11:50 Print

Un mort dans une collision entre deux trains

par Joël Espi/phf - Une collision entre deux trains CFF a fait un mort et 26 blessés, lundi près de Granges-près-Marnand. La police n'exclut pas que des personnes puissent encore se trouver dans les convois.

Voir le diaporama en grand »

Une faute?

«Quand on est sortis, on a vu l’endroit du choc: du sang coulait depuis la cabine de pilotage», raconte un blessé. Selon ce jeune homme, son train a freiné trois fois brutalement, puis les passagers ont été projetés en avant. «Les vitres ont toutes explosé», précise-t-il.

L’accident s’est produit à 18h45 lundi, sur la voie unique qui relie Lausanne à Payerne. Un train régional et un accéléré se sont percutés frontalement à une centaine de mètres de la gare de Granges-près-Marnand. Selon le «Tages Anzeiger», le syndic de Granges-près-Marnand suppose que le train régional est parti trop tôt de la gare. «D'habitude, le train régional attend en gare que le direct l'ait croisé, explique-t-il. Je ne sais pas pourquoi il n'a pas attendu cette fois-ci...»

Le spectacle était impressionnant: l’un des convois avait décollé de la voie sous le choc et les deux motrices se sont encastrées l’une dans l’autre. Selon la police, 26 passagers ont été blessés, dont cinq grièvement. Un conducteur de locomotive est resté prisonnier de l’amas de tôle. Son corps sans vie a été désincarcéré durant la nuit de lundi à mardi par les pompiers. Le procureur a ordonné une autopsie afin d'identifier formellement la victime de la collision ferroviaire.

Enquête ouverte

Vers 01h30, les opérations de désincarcération menées par les pompiers ont permis de séparer les deux motrices et de dégager le cockpit de la locomotive, a communiqué la police cantonale vaudoise. A l'intérieur, les secouristes ont découvert le pilote sans vie.

Présent sur les lieux de la collision, le procureur de service a ouvert une enquête. Il a confié les investigations au Service d'enquête suisse sur les accidents (SESA), ainsi qu'aux gendarmes de l'unité de circulation.

L’accident a mobilisé de nombreux moyens de secours, ambulances, pompiers, protection civile et aussi un hélicoptère de la REGA. Un hôpital de campagne a été aménagé à une centaine de mètres du lieu du drame afin d’y accueillir les blessés. Vingt-trois personnes ont été acheminées au CHUV ou aux hôpitaux de Payerne et d’Yverdon.

(20 minutes/ats)