Lavaux (VD)

09 novembre 2018 12:59; Act: 13.11.2018 14:17 Print

Un municipal contraint à la démission immédiate

par Frédéric Nejad Toulami - La commune de Chardonne s'est résolue à déposer une plainte pénale contre un de ses élus à l'Exécutif qui a« fauté dans son dicastère». Il a admis les faits.

storybild
Une faute?

«Nous tenons à vous informer que le municipal responsable des travaux et des domaines a donné sa démission de son poste avec effet immédiat, à la suite d'une faute commise dans le dicastère des domaines. A ce titre, une plainte pénale a été déposée à son encontre.» C'est par un communiqué officiel adressé à tous les conseillers communaux (organe délibérant) de la commune vaudoise que la municipalité de Chardonne vient d'annoncer des faits qui secouent la quiétude de ce village viticole.

L'homme contraint à la démission est vigneron-encaveur au sein du domaine familial local. Or, il était à la tête des domaines de la commune, comprenant les vignes et caves. Alors, que s'est-il passé pour en arriver à de telles sanctions contre cet élu PLR? Syndic de Chardonne, Fabrice Neyroud explique que durant les dernières vendanges, en septembre, les quotas fixés par la loi ont été atteints assez rapidement. «Les vignerons ont alors obligation de cesser les vendanges pour ne pas trop produire et noyer le marché. Mais le fautif n'a pas donné la consigne à ses employés de s'arrêter, précise Fabrice Neyroud. Au lieu de laisser le raisin en trop pendu sur ceps, il a continué de vendanger et d'apporter les grappes dans sa cave.» Le syndic précise qu'il aurait pu à la place inviter un samedi après les vendanges les citoyens de la région à venir ramasser les grappes non récoltées pour leur usage privé.

Obligé de déposer plainte

Invité à s'expliquer par ses pairs, le fautif a admis les faits et s'est excusé, selon le syndic, qui le remplace à son poste, d'ici une élection complémentaire prévue en février 2019. «Je pense qu'il a commis une bête erreur de jeunesse», regrette Fabrice Neyroud, qui explique que la commune était obligée de déposer plainte, en raison de la violation de la loi: «La préfecture nous l'a recommandé.»

«20 minutes» n'est pas parvenu vendredi matin à faire réagir l'élu sanctionné.

(FNT)