Lausanne

21 novembre 2019 18:58; Act: 22.11.2019 00:31 Print

Un scanner 3D pour les besoins de l'enquête

par Frédéric Nejad Toulami - A la demande d'une procureure, la police a utilisé un nouveau matériel après le grave accident mercredi après-midi devant la gare.

storybild

Face à la gare, piétons et véhicules ont dû faire un détour jusqu'en soirée mercredi 20 novembre. (Photo: Fred Nejad)

Sur ce sujet
Une faute?

Nombreux sont celles et ceux qui étaient inquiets en découvrant la place de la gare entravée de rubalises avec des policiers autour mercredi soir. Après qu’un camion avait heurté vers 14 h 30 une dame, gravement blessée, les lieux ont été bouclés et la procureure a demandé aux forces de l’ordre d’utiliser un scanner 3D pour les besoins de l’enquête.

Reconstitution numérique et plus rapide

«La police municipale en a acquis un l’an dernier, précise le porte-parole Sébastien Jost. Dans les accidents avec blessés graves ou mortels, le Ministère public y fait recours.» Quant au camion impliqué dans l’accident, il est resté sur place jusqu’à passé 19 h, le temps d’enregistrer sous tous les angles tous les relevés nécessaires à l’enquête, avec ensuite une reconstitution numérique à 360 degrés. L’usage de ce scanner 3D doit aussi faire gagner du temps aux enquêteurs.

«En cas d’accident, les services de secours mettent en place en priorité des mesures de sécurisation des lieux et de prise en charge des éventuelles victimes, souligne Sébastien Jost. Si nécessaire, comme cela a été le cas mercredi, des déviations sont instaurées afin de permettre aux secouristes de travailler et de limiter, tant que faire se peut, les problèmes de circulation.» Suivant la topographie et le type d’accident, et comme chaque accident est différent, il n’y a pas de durée type pour enquêter sur place.

(FNT)