Fête des Vignerons

17 juillet 2019 21:40; Act: 18.07.2019 14:42 Print

Un spectacle qui plonge le public dans l'enfance

Dernière étape avant la représentation publique, le spectacle de la Fête des Vignerons s'est offert son ultime répétition générale mercredi soir, dans les arènes de Vevey (VD).

Sur ce sujet
Une faute?

C'est un spectacle intense, coloré, rythmé et surtout contemporain que propose l'édition 2019 de la Fête des Vignerons à Vevey (VD). Une plongée dans un monde féerique qui effleure ou réveille la part d'enfance en chacun.

«Ultime étape avant de se précipiter dans la vraie Fête des Vignerons», la grande répétition générale s'est déroulée mercredi en fin d'après-midi dans une arène pleine à craquer et sous un soleil de plomb. Clairement ancré dans la contemporanéité, le spectacle de près de trois heures a su conserver nombre de ses traditions.

Au fil d'une vingtaine de tableaux, l'événement mis en scène par Daniele Finzi Pasca raconte la vigne, celles et ceux qui la font et le rythme des saisons. Le tout entrecoupé par les échanges entre Julie, une fillette, et son grand-père, le comédien Michel Voïta.

Exit la mythologie

Si les déesses et les dieux souvent méconnus du grand public ont disparu des tableaux, le Ranz des vaches est toujours bel et bien présent. Interprété par un collectif de onze chanteurs amateurs issus des cantons de Fribourg et Vaud, le moment était attendu. Il provoque le silence dans l'assistance puis des applaudissements nourris.

Dans les points forts de cette édition 2019, on citera «J'arrache» ou ces petits gymnastes surchauffés en orange et jaune qui rebondissent et virevoltent. Une composition pétillante qui évoque les vieux ceps arrachés et brûlés afin de faire place à de jeunes plants. Le spectateur pourrait se croire sous le chapiteau d'un cirque emporté par un tourbillon insaisissable.

Moult couleurs

Autre plongée en enfance avec ces faux petits chevaux incarnés par les Cent pour Cent, ces femmes et ces hommes qui renvoient au Cent Suisses, figures incontournables de la Fête. Léger, dansant, multicolore, ce tableau emporte la jeune Julie dans un monde imaginaire où règne l'insouciance.

L'insouciance, la fougue, la joie: telles sont les émotions qui ressortent de la scène où se trémoussent les traditionnelles effeuilleuses. Quant à la St-Martin, c'est un feu d'artifice de couleurs qui se mêlent et se démêlent sur la place du Marché virtuelle.

Dans un registre plus doux, presque mélancolique, le tableau «Larmes», qui raconte les éclats de la nouvelle saison, emmène à nouveau le spectateur dans la féerie. La composition musicale s'accorde parfaitement, l'émotion est au rendez-vous. Les passages de la femme-libellule suspendue à un fil emmènent eux-aussi dans monde imaginaire.

En fin de spectacle, le message répété par les choristes est sans appel lors de «l'Hymne à la terre»: «Retour à l'essentiel». Un chant qui met un terme à ce voyage initiatique. Avant qu'une nouvelle année dans les vignes ne démarre.

Soin du détail

De ce spectacle, on retiendra aussi le soin du détail, particulièrement sur les costumes qui en mettent plein la vue. Plein la vue, c'est peut-être aussi ce qui marque avec cet événement maous. A l'image d'un plateau LED high-tech, dont les effets étaient relativement peu visibles lors de cette représentation en plein jour. A voir en nocturne.

La Fête des Vignerons, qui se tient une fois par génération, débute ce jeudi 18 juillet et se tiendra jusqu'au 11 août. Durant cette période, Vevey devrait accueillir 800'000 visiteurs. Le grand moment de la manifestation est prévu jeudi avec la cérémonie du couronnement et le défilé.

Le spectacle compte 5500 figurants et l'arène peut accueillir jusqu'à 20'000 personnes par représentation. Budget de la manifestation: près de 100 millions de francs.

(nxp/ats)