Immobilier

06 mai 2015 16:26; Act: 06.05.2015 17:22 Print

Une fondation s'attaque à la pénurie de logements

Un groupe immobilier de la place lance une nouvelle fondation pour tenter de remédier aux problèmes immobiliers dans la région lémanique.

Sur ce sujet
Une faute?

Le groupe immobilier MK (agences Domicim notamment) lance la Fondation Equitim afin de tenter de remédier à la pénurie de logements à loyers abordables pour la classe moyenne. Associant fonds de prévoyance et communes, le modèle doit permettre de proposer des prix inférieurs de 10 à 20% au marché. Aucune subvention publique ou cautionnement n'est nécessaire.

«L'application de notre modèle offre aux investisseurs institutionnels et aux communes une vraie convergence d'intérêts, tout en privilégiant l'aspect entrepreneurial régional», a déclaré mercredi Pierre-Alain Gallé, président du Conseil de fondation.

Rendement modeste

A l'horizon 2020, la Fondation Equitim, qui bénéficie d'une fortune de départ de 95 millions de francs, envisage la création de plus de 350 logements.

Une des clés du modèle «innovant» se fonde sur la rente dynamique. Elle apporte une progression des revenus de 4 à 5% identique entre les différentes parties (superficiant et superficiaire) permettant un partage équitable et viable dans le temps. Le rendement des investisseurs et la rente pour la commune évoluent selon le revenu locatif de l'immeuble.

Le modèle d'Equitim se base sur un droit de superficie de 75 ans en principe, explique Daniel Moser, administrateur délégué. L'investissement dans la fondation est considéré comme «durable et stable»: c'est ça qui permet aux investisseurs de se contenter d'un rendement de 4 à 5%.

Concessions de tous

Si la commune veut rendre des logements plus accessibles, elle va accepter des rentes de superficie légèrement inférieures. Même démarche pour l'investisseur ou la société de gestion: «nous travaillons au coût, dans une transparence totale, avec les avantages fiscaux accordés à une fondation», relève Daniel Moser.

«On travaille sur des projets neufs dont on assure la rationalité», ajoute-t-il. Equitim doit maintenant trouver des terrains et faire ses preuves dans un premier temps dans le canton de Vaud, «mais le modèle est transposable ailleurs», conclut l'administrateur délégué.

(ats)