Morges

29 septembre 2009 22:45; Act: 29.09.2009 21:02 Print

Une ligne de démarcation sépare parents et élèves

par Renaud Bournoud - Une école primaire a délimité un périmètre interdit aux parents par une bande peinte sur le sol.

Sur ce sujet
Une faute?

La ligne verte à l’entrée du préau signifie aux parents que leur chemin s’arrête là. La marque a été peinte à la rentrée au Collège de la Gracieuse, à Morges. Elle doit permettre de faire clairement la séparation entre école et famille, a indiqué mardi la direction de l’établissement primaire au Courrier et à La Liberté. L’initiative fâche dans les rangs des parents, qui risquent d’ailleurs de se faire dénoncer au préfet s’ils franchissent la ligne. «L’étape suivante, c’est le mur», ricane pour sa part Jacques Daniélou, président de la Société pédagogique vaudoise.

«Le champ des responsabilités entre école et parents est flou. Mais pour qu’une direction en arrive à marquer son territoire de cette manière, il y a vraiment quelque chose qui ne joue pas. C’est du délire», ajoute-t-il. «Certains parents peuvent se montrer envahissants, admet Sylvie Pittet Blanchette, présidente de l’Association des parents d’élèves. Les directions ont donc tendance à serrer la vis.» Responsable des écoles à Lausanne, le municipal Oscar Tosato s’étonne du symbole de la ligne. «Cela me paraît spécial. Même si les établissements doivent montrer les limites», reconnaît-il.

Autre canton, autre couleur: le Collège des Creusets, à Sion, a opté, lui, pour une ligne rouge, comme le relatait Le Matin bleu il y a un mois. Cette fois, la ligne de démarcation définit un périmètre où cigarettes et natels sont interdits pour les élèves.