Ropraz (VD)

09 septembre 2018 22:52; Act: 09.09.2018 22:52 Print

Une maladie mystérieuse décime un troupeau

par Xavier Fernandez - Depuis des années, des bêtes décèdent dans une exploitation joratoise. Mais personne ne peut en expliquer la cause.

Une faute?

L'affaire interpelle la plupart des services du canton de Vaud. De la Direction générale de l'environnement au vétérinaire cantonal, en passant par la Direction générale de l'agriculture, tous connaissent bien le dossier... Mais personne n'est en mesure d'expliquer de quoi souffre le troupeau de Roger Rod, à Ropraz (VD).

Néanmoins, les faits sont là. Ses bovins sont régulièrement malades et décèdent parfois dans d’atroces souffrances. Depuis environ dix ans, l'agriculteur a déjà perdu une centaine de bovins et plus d'une vingtaine de chèvres. Même la production laitière est affectée: en 2005, le paysan obtenait 27 litres par jour et par vache en moyenne, laquelle a chuté à 8 litres en 2011. «Financièrement, c'est une catastrophe. Depuis le temps, j'estime que mon manque à gagner est de l'ordre de 2 millions de francs», déplore Roger Rod.

Les analyses ne donnent rien

De nombreuses analyses ont été pratiquées. On a recherché un empoisonnement aux métaux lourds, vérifié les apports en nutriments et minéraux et procédé au contrôle d'une ancienne décharge située dans le village voisin de Peney-le-Jorat. Mais rien n'a permis d'éclaircir le mystère.

Roger Rod s'est finalement adressé à un chercheur privé alémanique qui a avancé la thèse des mycotoxines. Cette sorte de champignon peut se cacher parmi les céréales et attaquer le système digestif des bêtes qui en ingurgitent. Toutefois, si l'explication est plausible, rien ne l'atteste officiellement.

Le moulin est dans les normes

Roger Rod s'est néanmoins accroché à cette dernière et a cherché à savoir quelle pourrait être l'origine de la contamination. Il a d'abord pensé aux aliments qui provenaient du moulin de Corcelles-le-Jorat, avant de comprendre qu'ils n'étaient pas en cause. Puis, l'agriculteur s'est intéressé aux rejets dans l'air dudit moulin, dont le centre collecteur n'est pas équipé de filtres à manche, et qui se trouve à proximité de ses terres. Mais tant les responsables du moulin que la Direction générale de l'environnement sont formels: les émanations demeurent largement dans les normes.

Le foin est contaminé

Reste que l'agriculteur a découvert que le foin qu'il prélève sur ses parcelles contient bel et bien des mycotoxines. Et lorsqu'il se fournit ailleurs, ses bovins semblent se porter mieux. Dès lors, pourquoi le moulin ne pourrait-il pas s'équiper de ces fameux filtres, bien qu'il n'y soit pas légalement contraint? «Parce qu'ils coûtent plusieurs dizaines de milliers de francs et que rien ne prouve que cela aura une influence pour Roger, commente Christian Ramuz, président du comité de la coopérative qui gère l'installation. De plus, il nous a déjà accusés de tellement de trucs par le passé que, de toute façon, nous sommes convaincus qu'il trouvera ensuite autre chose pour nous accabler. En toute franchise, nous en avons vraiment marre de cette histoire.»

Plaintes pénales déposées

Convaincu du bien-fondé de sa théorie, Roger Rod a persisté dans ses accusations envers le moulin et réclamé que les filtres manquants soient rapidement installés. Et, à force d'insister, il s'est mis dans une position délicate et l'affaire fera l'objet d'un procès.

Roger Rod ayant accusé les responsables du moulin de tuer volontairement ses bêtes, une plainte pour diffamation a été déposée contre lui. De plus, il aurait agressé physiquement l'un des représentants de la Direction générale de l'environnement car il considérait que l'homme n'avait pas correctement surveillé le moulin durant des années et qu'il cachait la vérité pour ne pas être incriminé. Ce dernier a également porté plainte contre l'éleveur.


L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • yoks le 09.09.2018 23:32 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    buisnessKillHumanity

    C'est pourtant pas compliqué... installez ces foutus filtres !!! même si c'est pas ça qui pose problème, (bien que ce soit probablement le cas) arrêter de mettre en danger la vie des gens pour votre business, même si c'est dans les normes, précaution est mère de sûreté, a l'epoque l'amiante etait "dans les normes", demain les lignes THT, ou encore les pècetiside soyez eco-responsable a tout niveau et arrêter de Jouer...

  • Köbi le 09.09.2018 23:05 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Courage !

    Cest vraiment triste. Cest très difficile de voir ses animaux souffrir et dêtre impuissant. Et sans compter le côté financier. Courage monsieur, ne lâchez rien. Vous avez du mérite.

  • Lune de Fiel le 10.09.2018 00:21 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    mmh

    Je sais pas plutôt tendance à croire l'éleveur que ces ces cravatés juste bon à encaisser du fric

Les derniers commentaires

  • Ralf ounet le 10.09.2018 21:30 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    legende

    C'est le vampire de ropraz

  • Philippe le 10.09.2018 16:24 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Cyanobactéries

    Et si c'était des cyanobactéries la cause de tous ses malheurs? Certaines espèces peuvent être toxiques et générer des mortalités de bétail. Il faudrait analyser l'eau si cela n'a pas déjà été fait! Courage!

  • Benoît Duviller le 10.09.2018 15:44 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Que justice soit faite !

    Connaissant cette famille sympathique, travailleuse et honnête je ne peux qu'applaudir sa détermination et l'envie de justice qui lui est dû.

  • Marc le 10.09.2018 14:09 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    bien réfléchir avant de mettre les pieds au mur

    si c'est vrai que lorsqu'il utilise des fourrages venant d'ailleurs les bêtes se portent mieux les gens du moulin devraient se poser des questions et bien réfléchir car si un jour il peut prouver que c'est effectivement le problème des filtres attention les indemnités pourraient coûter très cher et même les contraindre à mettre la clé sous le paillasson

  • Antoine le 10.09.2018 13:56 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    c'est comme ça !

    ça suffit ces commentaires débiles. Il y a un problème, il faut trouver la solution, et quand on ne trouve pas, on se tourne vers la justice qui va peut-être pouvoir ordonner des recherches supplémentaires.