Vevey (VD)

19 juillet 2018 22:41; Act: 20.07.2018 11:49 Print

Une plante de cannabis dans un massif de la Ville

par Xavier Fernandez - De la marijuana parfaitement entretenue poussant dans l'espace public: c'est ce qu'un habitant a découvert mercredi.

Voir le diaporama en grand »

Une faute?

«J'aime me promener le long du lac, le soir. Mais quelle n'a pas été ma surprise, mercredi, lorsque j'ai remarqué qu'une plante de cannabis grandissait parmi les fleurs entretenues par le Service des parcs et jardins de la Ville», confie José Manuel, qui habite Vevey depuis environ un mois.

On pourrait être tenté de croire que c'est un hasard si cette plante est arrivée là, mais ce n'est visiblement pas le cas. «Dans mon pays, au Chili, je suis très proche de l'un des plus grands distributeurs de matériel de culture. Par expérience, je peux affirmer que cette plante est entretenue par un fin connaisseur. Cela se voit tant par le choix des branches qui ont été taillées que par la technique utilisée. Par exemple, la coupe a été faite à 45 degrés. C'est ce que recommandent les professionnels», poursuit le musicien.

Espèce génétiquement modifiée

Selon ce dernier, il s'agirait d'une espèce génétiquement modifiée pour obtenir un plus grand rendement, ainsi qu'une haute teneur en THC, la molécule psychoactive du cannabis. «Il est même probable que se soit une plante née d'une graine féminisée, puisque ce sont les femelles qui servent à la production de marijuana», ajoute le Veveysan d'adoption.

La plante mesurant plus d'un mètre et demi, il paraît surprenant que les personnes chargées de l'entretien des parcs et jardins de Vevey ne l'aient pas remarquée. Le service serait-il donc à l'origine de cette plantation? «Absolument pas. D'ailleurs, dès que nous trouvons des plantes de cannabis grandissant sur le domaine public, parmi nos plantations annuelles ou bisannuelles, nous les éliminons. Et, dans le doute, nous allons même jusqu'à arracher les espèces qui lui ressemblent», répond Georges Garanis, chef de service au sein de la Direction des espaces publics. D'ailleurs, un collaborateur sera envoyé sur place dès vendredi pour enlever cette plante.

«Une plante comme une autre»

D'un point de vue politique, le municipal Jérôme Christen, notamment chargé des parcs et jardins, n'est pas particulièrement choqué par cette découverte. «Du cannabis planté sauvagement dans l'espace public, il y en a déjà eu et il y en aura encore. Et, en fin de compte, tant qu'il ne s'agit pas de psychotropes, ce n'est pas très grave. C'est une plante comme une autre», estime-t-il. Et Georges Garanis de confirmer que ce n'est pas une première: «Nous avons déjà eu des cas où des petits malins ont tenté de faire pousser du cannabis parmi nos fleurs, pour bénéficier notamment de notre arrosage.»

Des précédents aussi en forêt

Cultiver du cannabis étant illégal, la Ville de Vevey risquerait-elle d'être sanctionnée si la police venait à découvrir une plante comme celle-ci? «Non, elle ne peut pas être tenue pour responsable. Cela dit, nous n'avons jamais été confrontés à une telle situation. En revanche, nous avons déjà eu des plantations sauvages en forêt. Dans de tels cas, nous arrachons immédiatement les plantes et les stockons chez nous. Puis, nous contactons la police cantonale et, lorsqu'un procureur nous en donne l'ordre, nous les détruisons», détaille un responsable de Police Riviera.

S'il venait à s'agir de plantes de CBD, autrement dit du cannabis légal, cela ne ferait d'ailleurs aucune différence. Seule une analyse poussée et onéreuse permettrait de les distinguer de leurs cousines illégales. Donc, là aussi, dans le doute, l'arrachage est de mise.