Suisse

18 juin 2019 12:14; Act: 18.06.2019 13:16 Print

Vaud voit vingt centrales géothermiques d'ici 2050

Selon des premières estimations, la vingtaine de centrales géothermiques pourraient alimenter près de 20'000 ménages.

storybild

Le Canton de Vaud se réjouit de disposer «d'un important potentiel géothermique et désormais des moyens de l'exploiter». (Photo: Keystone)

Une faute?

Le canton de Vaud estime qu'une vingtaine de centrales géothermiques seront créées sur son territoire d'ici 2050. Il vient de publier un cadastre de son plateau où il recense 43 communes disposant d'un potentiel géothermique.

Sur la base d'une étude ciblée sur cette région, le potentiel d'exploitation des eaux souterraines profondes est estimé à 350 GW/an. «Cela signifie qu'environ 20'000 ménages pourraient être alimentés par cette source d'énergie», a illustré mardi à Lausanne la conseillère d'Etat Jacqueline de Quattro. Les résultats d'une deuxième phase d'étude concernant la Riviera sont attendus pour l'an prochain.

Devant la presse, la ministre PLR en charge du territoire et de l'environnement s'est réjouie que le canton dispose «d'un important potentiel géothermique et désormais des moyens de l'exploiter». La loi sur les ressources naturelles du sous-sol, acceptée par le Grand Conseil en décembre, est en effet entrée en vigueur en avril.

«Grâce à ce texte, les projets vont pouvoir décoller», s'est-elle exclamée. La loi prévoit que l'exploitation de cette ressource soit libre de redevance et instaure un principe d'exclusivité territoriale. «Ce qui apporte des garanties aux porteurs de projet et aux investisseurs», selon Jacqueline de Quattro.

La loi donne encore au département la compétence de planifier et d'octroyer le permis de construire. Celui-ci évalue et assure par ailleurs la surveillance des forages via une convention avec le service sismologique suisse.

Projets avancés

A ce stade, deux projets dans le canton sont véritablement sur les rails: EnergeÔ à Vinzel et AGEPP à Lavey-les-Bains, tous deux hydrothermaux et dont la part publique est prépondérante. Le premier vise à la réalisation d'un forage de moyenne profondeur, à savoir 2200 mètres, afin de fournir de la chaleur via un chauffage à distance essentiellement à Gland.

Le deuxième comprend un forage de 2300 à 3000 mètres et veut permettre une production électrique et une production thermique. Les deux projets sont les premiers en Suisse à avoir obtenu une contribution de la Confédération. D'autres sont en phase de développement.

Moins profond

Canton et Confédération assurent par ailleurs avoir analysé les échecs à Bâle et St-Gall où des forages avaient provoqué un tremblement de terre «afin d'améliorer le dispositif». Des systèmes de surveillance sont mis en place pour notamment étudier le risque de sismicité induite sur les sites vaudois.

Reste qu'à titre de comparaison, il est prévu de creuser deux fois moins profond à Vinzel qu'à Bâle, ont précisé les porteurs de ce projet. Ces derniers avaient déjà qualifié auparavant de «faible le risque sismique» de leur forage.

Mix d'énergies

Source d'énergie durable à intégrer dans une palette plus large, la géothermie rencontre beaucoup moins d'obstacles dans le canton de Vaud que d'autres, à l'image de l'éolien, a souligné Jacqueline de Quattro. Durant leur mise à l'enquête, les deux projets vaudois n'ont ainsi suscité qu'une opposition qui a ensuite été retirée.

(nxp/ats)