Le Mont-sur-Lausanne (VD)

20 juin 2019 09:59; Act: 20.06.2019 15:26 Print

Nouveau braquage au même endroit, un an après

Un hold-up a eu lieu dans la nuit de mercredi à jeudi dans la zone industrielle d'En Budron, un an après des faits similaires exactement au même endroit.

Les images des véhicules calcinés juste après le départ des braqueurs.
Sur ce sujet
Une faute?

Il était minuit et demi dans la nuit de mercredi à jeudi quand un fourgon d’une société privée de transferts de fonds a été forcé de s’immobiliser par plusieurs véhicules, dans la zone industrielle En Budron au Mont-sur-Lausanne, indique la police cantonale.

«Les convoyeurs ont été contraints de sortir de leur véhicule sous la menace d’armes à feu, explique-t-elle dans un communiqué. Pendant ce temps, les auteurs, dont le nombre n’est pas précisément déterminé, sont parvenus à forcer l’arrière du fourgon et à s’emparer d’une partie du chargement». Les auteurs ont pris la fuite, non sans avoir au préalable incendié les véhicules pour effacer leurs traces. Le montant dérobé n'est pas encore connu.

Il y a un an, des faits similaires s'étaient déroulés exactement au même endroit. Un fourgon avait été attaqué à la kalachnikov pendant la nuit, et les braqueurs avaient incendié le véhicule avant de prendre la fuite. Ils n'ont pas été retrouvés depuis, indique la gendarmerie. Impossible toutefois pour l'instant de faire le lien entre les deux affaires, précise son porte-parole Alexandre Bisenz. L'enquête devra faire la lumière sur ce point.


Vidéo lecteur reporter, 12 avril 2018

«L'année dernière, on avait eu des dégâts importants, raconte un employé de Sortimo, entreprise de véhicules basé dans la zone industrielle. Cette année heureusement pas, mais la route est endommagée, le goudron a fondu, donc il y aura des travaux. C'est fatiguant pour les petites entreprises du coin, car nous allons à nouveau subir des désagréments pendant un bon moment.»

Interrogé par Keystone-ATS, le syndic du Mont, Jean-Pierre Sueur, a déclaré n'avoir pour l'heure pas reçu de réactions d'inquiétude de la part de la population, même si les images font penser à de "la guerre urbaine". Peut-être que cela viendra lors du prochain Conseil communal, ajoute-t-il en refusant de céder à l'alarmisme.

Appel à témoins

Un important dispositif a été mis sur pied rapidement, avec l’engagement de nombreuses patrouilles des polices vaudoises et des cantons voisins ainsi que du Corps des gardes-frontières. Les braqueurs n'ont toutefois pas encore été interpellés. Ils sont vraisemblablement partis à bord d’un gros véhicule de couleur claire, indique la police, qui lance un appel à témoins. Toutes les personnes ayant remarqué des comportements inhabituels ou particuliers avant, pendant ou après les faits sont priées de les signaler au +41 21 333 5 333.

Les convoyeurs de fonds ont bénéficié d’une prise en charge psychologique. L’un d’entre eux a été blessé à la tête, sans gravité. Il a été pris en charge par une ambulance.


(rmf)