Dérapage sur FaceBook

15 février 2011 15:59; Act: 15.02.2011 17:21 Print

Viré de l'école pour une menace de mort bidon

par Grégoire Corthay - Un étudiant a été «suspendu jusqu'à nouvel avis» par la direction de l'Ecole hôtelière de Lausanne. Il a menacé de mort «pour rire» une camarade sur FaceBook.

storybild

Adrian, un étudiant de l'Ecole hôtelière de Lausanne (EHL), a été suspendu à cause de propos déplacés postés sur le mur FaceBook d'Anna, une camarade qui se présentait à une élection interne à l'EHL.

Une faute?

Plusieurs étudiants du prestigieux établissement de management hôtelier ont contacté «20 minutes» pour relater la mésaventure qui touche un de leurs camarades. «Tout a commencé il y a 3 semaines avec l'annonce des candidatures pour le Conseil des étudiants. Trois étudiants se sont présentés alors pour le poste de vice-président du conseil: une fille, Anna, et deux garçons», explique Fred (prénom d’emprunt).

«Adrian, un des garçons connaissait bien Anna et a trouvé marrant de poster sur son mur FaceBook: «J'ai vu que tu te présentais, je vais te tuer pour prendre ton poste!». Ce message était accompagné d'un smiley pour souligner l'ironie de ses propos. Anna lui rétorque: «Non, tu me trouveras pas je suis à Hambourg». Il lui répond: «J'arrive alors». Elle: «Tu me trouveras pas...» Trois jours plus tard, Adrian lui poste une photo d'un renne du Père Noël (la fille est originaire de Scandinavie) shooté par balles avec toujours écrit «Je vais te tuer». Tout cela semblait être juste un dialogue de mauvais goût comme il peut en avoir des tas sur FaceBook», poursuit Fred.

Convoqué devant la Commission disciplinaire

«Anna ne lui répond pas. Adrian attend un moment, lui envoie un email pour lui dire que c'était juste une blague. Elle ne répond pas et le bloque sur FaceBook. Ensuite, Adrian reçoit un email de Francesco, le président du Conseil des étudiants, lui expliquant que sa candidature n'est plus acceptée et que de plus il est convoqué devant un conseil disciplinaire de l'école. Adrian essaye de joindre Anna, en vain. Il se rend à la commission disciplinaire où il y retrouve la jeune fille en larmes».

«Devant les membres de la commission, elle explique avoir été très choquée par ses menaces, surtout après la mort d'André Heckmair (n.d.l.r.: un étudiant de l’EHL assassiné début janvier durant ses vacances en Namibie). Le conseil tranche alors pour l'exclusion définitive du jeune homme de l'EHL. La jeune fille, elle, vient d’être élue au poste qu’elle briguait. Adrian a fait appel», conclut Fred.

«C'était juste de l'humour de m...»

«Cette décision a choqué bon nombre d'élèves et fait scandale au sein de l'EHL», rapporte un autre élève, Alain (prénom d’emprunt), un étudiant de 3e année. C'était une blague macabre, juste de l’humour de m... de la part de l'élève dans le cadre d'une campagne électorale. La direction de l'école aurait pu le sanctionner différemment en lui demandant notamment de faire des excuses publiques».

«Cette affaire donne surtout le sentiment que la direction de l'école espionne ce que ses élèves publient sur FaceBook. De quel droit se permet-elle de rentrer dans notre vie privée?», s'inquiète Alain.

Une sanction justifiée par le directeur

Michel Rochat, directeur général de l'EHL, a écrit dans un courrier interne –dont «20 minutes» a eu copie– à tous les étudiants de l'EHL pour expliquer cette sanction.

«Il semblerait que certains d'entre vous estiment la sanction infligée à (...) trop lourde et disproportionnée au vu des faits énoncés. S'agissant de menaces de mort proférées via Facebook dans le cadre d'une campagne électorale interne à notre Ecole (le Conseil des étudiants), la Commission a jugé que la sanction devait être sévère. Le fait que cette affaire survienne dans notre Ecole après la tragédie que nous venons de vivre en début d'année avec le décès d'un de nos étudiants, a été retenu comme circonstance aggravante par la Commission. Il est sans doute aussi utile de rappeler que le code pénal suisse sanctionne de telles menaces. La peine pouvant aller jusqu'à 3 ans d'emprisonnement», note-t-il.

Michel Rochat précise être aussi «particulièrement choqué par le comportement de certains étudiants» qui harcèleraient la jeune fille depuis l'annonce de cette sanction et que «dans de telles circonstances», un retrait de la plainte de la jeune fille «ne pourra en aucun cas être pris en compte, puisque l'on considérera que cela a été fait sous la menace».

Les commentaires les plus populaires

  • student le 16.02.2011 12:59 Report dénoncer ce commentaire

    EHL, not that prestigious from the inside

    N'a t'on pas tous écris des status facebook que l'on ne pensait pas? Genre "J'en peux plus de ce dossier, je vais mourrir" ou "est au fond du gouffre, ce projet m'a tué"...dans ce cas je pourrais porter plainte contre l'EHL pour non assistance à personne en danger? Car apres tout des gens marquent ces choses sur Facebook et pourtant, personne ne reagit. J'étudie à l'EHL depuis 4 ans. C'est une secte, une machine à fric (qui ce dit "organisation à but non lucratif". Mon Q!), une dictature où la prise de parole contre l'injustice omniprésente est rapidement faite taire au nom de la "REPUTATION"

  • tests le 16.02.2011 09:21 Report dénoncer ce commentaire

    Ca fait encore plus pitié, l'EHL baisse-t-.elle en

    Après les fusillades dans les lycées... bravo Messieurs! Venant de la part de fils à papa, ou du moins ce genre d'attitudes le prouve, je trouve ça déplorable. Et le fait d'être indigné de la décision prouve juste une irresponsabilité totale vis-à-vis des actes qu'ils commettent. Vive les futurs "managers", encore faut-il qu'ils y arrivent, de 23 ans qui pensent que tout leur est acquis.

  • Arnaud le 16.02.2011 01:00 Report dénoncer ce commentaire

    Et l'égalité dans tout ça?

    Je trouverai intéressant de savoir ce qu'il ce serait passé si cela avait été dans l'autre sens... Est-ce qu'Anna aurait aussi été virée pour avoir menacé Adrian?

Les derniers commentaires

  • Consternant le 20.02.2011 13:58 Report dénoncer ce commentaire

    Pauvre Anna

    Il faut comprendre que pour elle ce n'est pas facile de changer de position et d'admettre que c'était une blague après tout ca. Elle a déjà perdue l'estime de presque la totalité des étudiants de l'EHL et à cause de cette publication externe elle perd l'estime de bon nombre de gens. En plus si elle se contredit elle perd le peu de crédibilité qui lui resterait. Contrairement à ce que la direction a statué, ce serait à Anna qu'il faudrait un soutient psychologique, car après ce qu'elle a fait et subit, ca risque de ne pas être joyeux pour elle plus tard.

  • Noël le 18.02.2011 13:52 Report dénoncer ce commentaire

    A vous tous les pleureurs

    Je ne comprends pas l'atittude de certains élèves nouveaux ou anciens. Si cette EHL est une telle M.. comme dit par vous pourquoi y rester ? Suis-je assez niais pour croire que vous êtes en partie des martyrs de la civilisation ? Arrêtez de pleurer et bosser il y en assez qui sont sans travil et qui ont une famille à nourrir!

    • M&Ms le 18.02.2011 17:34 Report dénoncer ce commentaire

      Réponse

      Pourquoi y rester? Pour le papier! Cette école a bonne réputation et offre une bonne formation. Voilà pourquoi y rester. Mais cela n'empêche pas de critiquer son fonctionnement non plus... non? Donc nous ne pleurons pas, ne sommes pas martyrs, mais signalons tout simplement ce qui ne va pas... et puisqu'à l'interne ceci peut être sanctionné, ici c'est l'occasion de sensibiliser la direction

    • Nouvel An le 18.02.2011 19:48 Report dénoncer ce commentaire

      Réfléchir

      Parce que quand on investit 32'000 CHF la première année, on se dit que ce serait con d'arrêter maintenant, que ce sera surement mieux l'année d'après. Et puis on est pris dans l'engrenage, et cet argent investi n'est pas forcément le notre et il est difficile de rebrousser chemin et de convaincre ses parents qu'ils ont jeté 32'000 CHF par la fenêtre...

  • Morgarten le 18.02.2011 11:40 Report dénoncer ce commentaire

    Bien armés pour l'avenir !

    Lorsque, diplôme en main, les étudiants de l'EHL entreront dans la vie professionnelle, ils devront faire face à des situations vastement plus critiques mais bien réelles. Chargé d'inspectorat dans les palaces du monde entier pendant 20 ans, j'ai quasiment tout vu: traitrises, mesquineries, vengeances,promotions-canapé,jalousies, complots, sabotages,délation, etc. au sein du personnel hôtelier. Cette "histoire" à l'EHL donne une excellente idée de ce qui les attend dans leur vie active. Courage ! ;-)))

  • EB le 17.02.2011 06:35 Report dénoncer ce commentaire

    E.B

    C'est bien fait pour ce gosse qui n'a à première vue, rien dans la tête. Ce qu'il a fait est inexcusable. On ne rigole pas avec la vie des autres. Les partisans de ce genre de pratique son sûrement des accros de Facebook, fanatiques des publications douteuses sur leur "mur" et racontant leur petite vie inintéressante.

  • Mlle le 17.02.2011 02:03 Report dénoncer ce commentaire

    Ridicule (1)

    Je trouve scandaleux de la part de l'EHL de virer des étudiants pour cela! Les étudiants se connaissaient, et Anna avait bel et bien compris que c'était une blague puisqu'elle a joué le jeu. Ce fut un peu bête d'en rajouter après coups de la part d'Adrian, mais cela reste une blague. Dites moi, il est aussi interdit selon le code pénal d'insulter ? Que l'école fera-t-elle si quelqu'un dit a un camarade "ohh t'es con" sur son fb? L'EHL va-t-elle virer cette personne car on insulte pas les gens? parce que ce n'est pas l'image que l'ehl veut donner? C'est vraiment ridicule, de sacrifier les étude