Vaud

14 février 2020 20:25; Act: 15.02.2020 15:59 Print

Virement annulé pour un motif bien étrange

La BCV a décidé d'empêcher le versement de 41 fr. d'un fils à son père, client à la banque Migros, en raison du motif indiqué: «Livre Iran, merci!» Explications.

storybild

Représentation du poète persan Hafez. (Photo: dr)

Sur ce sujet
Une faute?

L'hebdomadaire satirique «Vigousse» relate ce vendredi un virement bancaire d'une somme très modeste annulé entre deux banques suisses, pour une raison grotesque.

Un Vaudois résidant à Berne avait demandé à son père de lui acheter un recueil du célèbre poète persan, Hafez, dans une librairie à Yverdon-les-Bains. Il décida ensuite de virer le montant de l'achat, de 41 francs, de son compte à la BCV sur le compte à la banque Migros de son paternel, vivant dans le canton de Vaud. Le fils mentionna «Livre Iran, merci!» dans le libellé. Mal lui en a pris...

Un employé l'appela deux jours plus tard pour lui demander des explications sur l'intitulé indiquant «Iran». En cause, les strictes sanctions des USA contre ce pays depuis des années ainsi que l'embargo, que les autres pays ont l'obligation de suivre également sous peine de rétorsions financières et commerciales par Washington.

Ainsi, les banques suisses utilisent des logiciels pour détecter tout virement de ou vers l'ancienne Perse, afin de respecter le diktat des Etats-Unis. La Banque cantonale vaudoise en fait de même, et le libellé indiquant"Livre Iran, merci" a déclenché l'alarme à l'interne. Malgré les explications, et le fait que ce virement ne sortait pas de Suisse, la BCV a préféré l'annuler et a invité le fils à effectuer une nouvelle opération en proscrivant les mots «Iran» et même «Perse». «Vigousse» précise que le fils a malicieusement indiqué dans le libellé: «Livre sur un pays tabou».

En 2016 déjà, 20minutes.ch avait révélé une affaire tout autant loufoque. La patronne d'une agence de voyages à Lausanne subissait le blocage d'un virement bancaire en sa faveur de la part de Postfinance. La raison? La dame a pour prénom celui d'une reine et d'une déesse de l'Egypte antique: Isis. Des employés zélés de la banque postale suisse avaient confondu la mythologie avec l'acronyme anglais du groupement Etat islamique. ISIS (Daesh).

(FNT)