Application Fairtiq

19 mars 2018 07:06; Act: 19.03.2018 12:37 Print

Payer le train moins cher: «20 minutes» a fait le test

par Yannick Weber - L'application Fairtiq permet de voyager sans acheter de billet avant de monter dans le train. On l'a testée, et on est convaincu. Les détails dans le diaporama ci-dessous.

Voir le diaporama en grand »
Départ de ma journée-test depuis Vevey, à 8h30. (Vous me pardonnerez mes piètres talents photographiques.) On commence. Un simple «swipe right» comme sur Tinder pour lancer le trajet. Tout roule. Je peux maintenant aller partout où bon me semble. Euh, non merci, je ne suis même pas encore monté dans le train, je faisais juste les cent pas sur le quai en attendant. Premier arrêt, premier test. C'est rapide, efficace. On reprend jusqu'à Lausanne. En cas de contrôle, tout simple, un code à scanner par le contrôleur. S'y trouvent la gare de départ et le temps écoulé depuis le lancement de l'app. Après un café, je reprends le train pour Vevey. On va tester ce qui se passe si j'oublie d'arrêter l'app en sortant du train. Petite parenthèse, de toute la journée, aucun train en retard, et moult places assises dans chacun d'eux (en même temps, j'admets ne pas avoir pris trop de risques, j'ai bien consciemment évité les heures de pointe). Arrivé à Vevey, non pas par je-ne-sais-quel tourment qui m'aurait diverti, je fais «exprès d'oublier» d'arrêter le trajet et saute dans ma voiture que j'ai fait affréter pour l'occasion. J'arrive à Blonay, tranquille bourgade qui surplombe la Riviera vaudoise. Comment va réagir l'app? Stupeur! Fairtiq croit que j'ai pris le train et me fait payer le trajet en voiture! Mais deuxième stupeur, «nous avons optimisé le prix de votre voyage», et je me retrouve avec un billet facturé à un prix proche de zéro. Fairtiq m'expliquera par la suite que la zone supplémentaire pour Blonay allongeait la durée du billet Mobilis et que, rétroactivement, avait fait un rabais sur mon tout premier trajet à 8h30. Pas sûr de suivre le raisonnement, mais j'accepte le rabais et ne conteste pas plus. Plus tard, à Lausanne, je décide de cumuler un trajet CFF avec une autre compagnie. Allons voir à l'autre bout du lac comment ça se passe. Je décide de me rendre à l'Université de Genève, sur le site Uni-Mail. L'automate CFF me propose le billet à 15,60.-. Retenez bien. Arrivé à la gare de Genève, l'app, toujours maligne comme un lynx, me signale que j'ai peut-être oublié d'arrêter mon trajet. Non, je monte dans le tram 15, mon billet continue donc. Genève m'accueille sous le soleil. Avec une bonne nouvelle au niveau du tarif? ... ... non, un bug. Genevoiserie? C'est fait. Fairtiq me fait économiser 2,10.- par rapport à un billet acheté aux machines des CFF. Pas de quoi rouler sur l'or, mais c'est toujours bon à prendre. Je repars à la gare Cornavin. Et gratuitement, car mon billet TPG est valable une heure. C'est décidé, j'ouvre un compte épargne. Avec toutes ces économies, on peut bien risquer l'amende. Je vais essayer de frauder pour rentrer à Lausanne. Je fais exprès d'oublier de lancer mon billet. Le contrôleur approche. Panique (en vrai, aucune panique, j'ai mon AG personnel au cas où). Je lance l'app, qui me localise à Versoix, où on ne s'est pas arrêté. Sur le billet que je montre au contrôleur, la bande rouge indique que j'ai lancé le trajet il y a 10 secondes. Il montre aussi que la gare de départ est Versoix. C'est foutu. Le contrôleur va me pincer. Distrait par un resquilleur à côté de moi (un vrai, lui), le contrôleur ne se rend compte de rien. En plus, il ne m'a pas demandé mon demi-tarif... que je n'ai d'ailleurs pas. Le train s'arrête à Nyon. J'arrête l'app... ... et je continue tranquillement jusqu'à Lausanne. Le trajet m'aura coûté 3,10.-. Mais mon conseil: lisez le dernier paragraphe de l'article qui accompagne ce récit. Fairtiq m'a dans le viseur. Je ne recommencerai pas.

Sur ce sujet
Une faute?

Fairtiq promet d'économiser «du temps et de l'argent». «20 minutes» a voulu vérifier si cette attirante perspective de voyager moins cher était vraie. Une journée-test à sillonner l'arc lémanique en empruntant trains, trams... et voiture personnelle. Notre conclusion: force est de constater que Fairtiq remplit sa promesse (voir le récit détaillé du parcours dans le diaporama ci-dessus).

Fairtiq est très simple d'utilisation. Un glissement de doigt vers la droite avant de monter dans le train ou le bus, un mouvement inverse en sortant, et c'est tout. L'application calcule, par géolocalisation, le voyage effectué et le facture. A la fin de la journée, une analyse globale de tout le parcours est faite pour déterminer si une carte journalière aurait fait baisser le tarif. Si c'est le cas: l'utilisateur se voit débité du plafond que représente le pass journalier.

Les avantages

L'optimisation du prix. L'app est intelligente. En témoigne l'exemple du trajet de Lausanne à Genève (Uni-Mail) en empruntant le train puis un tram des TPG. Les CFF vous proposeront, avec un demi-tarif, le prix de 15 fr. 60 (train + CityTicket journalier pour Genève). Fairtiq, lui, facture le prix du train et un billet simple des TPG. Total: 13 fr. 50. Si, plus tard dans la journée, vous continuez à utiliser les trams ou bus genevois, Fairtiq plafonnera le prix à hauteur de la carte journalière des TPG. Si votre trajet est terminé, vous avez économisé 2 fr. 10.

Le rappel pour les tête-en-l'air. Si vous oubliez de mettre fin au trajet sur l'application en quittant le train, votre téléphone intelligent vous le rappellera. Les mouvements du smartphone, dans votre poche ou sac à main, signalera à Fairtiq que vous avez peut-être quitté le convoi. Une notification vous demande alors si c'est effectivement le cas. Cela évite de se faire facturer un déplacement inexistant. Petite remarque: ces notifications s'activent quasiment au moindre mouvement et deviennent invasives.

Les potentielles failles

La batterie. Si votre téléphone est «vieux» et a atteint son obsolescence programmée, vous savez quelle peut être l'inéluctable chute vertigineuse de votre batterie. Ayez donc toujours sur vous votre chargeur ou une batterie portable. Si votre téléphone meurt pendant un trajet, le contrôleur ne devrait pas être clément, et ce sera pour votre pomme. «Mais plusieurs partenaires commencent à équiper leurs contrôleurs avec des batteries portables», selon Gian-Mattia Schucan, CEO de Fairtiq. Les fraudeurs qui, sans billet, feignent une panne de portable, risquent de passer à la caisse de toute manière.

La fraude. Les malicieux auront tout loisir de tenter de se jouer des contrôles. Tandis que l'application CFF empêchait les resquilleurs d'acheter leur billet une fois embarqués et juste avant le passage du contrôleur, avec Fairtiq, c'est un jeu d'enfant. L'app vous localisera dans la gare la plus proche et le billet sera valable. Aux contrôleurs d'être vigilants. Si un agent de train, dans un direct Lausanne-Fribourg, se voit présenter un ticket au départ de Vauderens alors que le convoi vient d'y passer sans s'arrêter, il devrait déceler la filouterie. Quant à ceux qui, une fois le contrôle passé, mettent fin au trajet tout en restant dans le train, ils risquent gros: Fairtiq a le moyen de détecter pareille stratégie et peut, en cas de récidive, bloquer l'application. Cela dit, lors du test, il nous a été possible d'effectuer un Genève-Lausanne pour la modique somme de 3 fr. 10. On ne s'y réessaiera plus.

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Tango le 19.03.2018 07:23 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Un faux air de...

    Cest un contenu sponsorisé?

  • Jmp le 19.03.2018 07:55 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Lezzgo

    J'ai lezzgo et ca fonctionne déjà dans toute la suisse sur le même principe. Faudrait plutôt comparer les deux produits pour voir si l'un est plus compétent que l'autre.

  • Jean le 19.03.2018 07:57 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Voilà, voilà

    Encore une pub déguisée...

Les derniers commentaires

  • Mathilde le 19.03.2018 17:40 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Que des râleurs !

    Comment 20 minutes fait pour récolter une telle communauté de pauvres et de râleurs ? Cette application ne s'adresse pas à ceux qui ont des abonnements... mais pour moi qui ne prend le bus ou le train que quelques fois dans l'année, c'est super pratique. Et personne n'a dit que c'était moins cher, c'est juste le tarif le plus adapté, calculé à la fin de la journée. Et si vous ne voulez pas de ce système... et bien ne l'utilisez pas, personne ne vous oblige.

  • Nancy Sinagog le 19.03.2018 17:10 Report dénoncer ce commentaire

    Galopin

    Vivant chez les Bourbines,je connais mieux le café fertig.

  • Juju le 19.03.2018 16:47 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Mouai

    Jai testé cette application et finalement jai perdu mon temps car le prix était pareil quun billet normal... (5 arrêts en bus=2.80 fr)

    • Paul le 19.03.2018 17:29 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Juju

      Tu as tout compris toi, ça fait plaisir...

    • TchouTchou fait le train le 19.03.2018 18:39 Report dénoncer ce commentaire

      @Juju

      Un vrai champion !!

  • Nando63 le 19.03.2018 16:42 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bof

    La seule vrais économie avec les CFF, cest de faire de lauto-stop... Cette application bien compliquée, ne tient même pas compte des billets dégriffés... Franchement cest nul. Donc elle vous permet aussi de payer votre billet plus cher... Bravo les gars, belle avancée...

  • Mikael le 19.03.2018 16:37 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Payer moins chers

    Et si on pouvait faire ça pour les avions, sa serait sympa