Vaud

13 janvier 2020 19:14; Act: 13.01.2020 20:27 Print

Yves Ravenel démissionne du Grand Conseil

Pris dans la tourmente médiatique depuis une semaine, le président du Parlement quitte ses fonctions avec effet immédiat. C'est son parti, l'UDC, qui l'a annoncé lundi soir.

storybild

Yves Ravenel. (Photo: Keystone/Cyril Zingaro)

Sur ce sujet
Une faute?

Condamné par ordonnance pénale en août dernier pour menaces qualifiées et tentative de menaces qualifiées, le président du Grand Conseil vaudois a annoncé lundi sa démission. Dans un communiqué relayé par l'UDC, sa formation politique, Yves Ravenel a précisé qu'il quittait ses fonctions de député avec effet immédiat.

Sa décision fait suite à nos révélations, la semaine dernière, sur sa condamnation pour des faits qui se sont produits dans le cadre d'une procédure de divorce longue et difficile. Il motive sa démission par «la déferlante médiatique sur (sa) vie privée» et estime que «la confiance et la sérénité requises pour représenter les Vaudoises et les Vaudois ne sont plus rassemblées».

Très vite, toute la gauche avait appelé à sa démission. «Le lien de confiance est rompu. On ne l’aurait pas élu si on avait été au courant», avait estimé Valérie Induni (PS), mardi dernier en séance du Grand Conseil et en l'absence d'Yves Ravenel. Les Verts avaient enchaîné avec un appel similaire puisque n'existe aucune procédure de destitution. L’UDC, elle, avait fait bloc derrière son député et dénoncé un «lynchage médiatique».

Sonya Butera sera au perchoir

Dans la foulée du communiqué de l'UDC, le Canton de Vaud a indiqué de son côté que c'est la première-vice présidente du Grand conseil, la socialiste Sonya Butera, qui exercera la charge présidentielle ad interim jusqu'à la fin de l'année parlementaire, soit le 30 juin. A noter qu'elle avait déjà pris place au perchoir mardi dernier, séance à laquelle le président n'avait pas assisté. Elle sera épaulée par la deuxième vice-présidente, Laurence Cretegny (PLR).

Cette procédure, conforme à la loi, ne nécessite pas d'élection. En revanche, il s'agira de désigner prochainement un membre du Bureau, en remplacement d'Yves Ravenel.

Le Bureau du Grand Conseil a par ailleurs salué la décision de l'élu UDC de «faire primer l’intérêt des institutions, permettant ainsi au Grand Conseil de continuer à fonctionner sans crise majeure».

On ne sait pas en revanche si Yves Ravenel entend rester syndic de sa commune, Trélex.

(jfz/20 minutes)