Cinéma

23 mars 2018 22:02; Act: 24.03.2018 08:13 Print

«Blue My Mind» meilleur film suisse 2018

Vainqueur de trois Quartz, le film de Lisa Brühlmann a réalisé une razzia lors de la 21e cérémonie de remise du Prix du cinéma suisse.

Une faute?

«Blue My Mind», dans la catégorie des films de fiction, et «L'Opéra de Paris», dans les documentaires, sont les meilleurs films suisses 2018. Ils ont été récompensés vendredi soir à Zurich Oerlikon, en présence de la conseillère fédérale Simonetta Sommaruga.

«Qu'est-ce que le cinéma déclenche en nous? Le cinéma nous ramène à l'essentiel. A savoir qui nous sommes», a dit la ministre socialiste en ouvrant la 21e cérémonie de remise du Prix du cinéma suisse. Le Département fédéral de l'intérieur désigne les lauréats parmi les films nominés en se basant sur les recommandations des quelque 400 membres de l'Académie du cinéma suisse.

Le film «Blue My Mind», réalisé par la Zurichoise Lisa Brühlmann, a reçu trois Quartz: celles de «Meilleur film de fiction» et de «Meilleur scénario», et le prix de la «Meilleure interprétation féminine», qui est allé à Luna Wedler pour le rôle de Milliarden. Le film raconte l'histoire d'une jeune fille de 15 ans qui commence à se transformer en sirène lors de ses premières règles.

Le prix du «Meilleur documentaire» a été décerné au réalisateur lausannois Jean-Stéphane Bron pour «L'Opéra de Paris». «Facing Mecca» de Jan-Eric Mack a été désigné «Meilleur court métrage» et «Airport» de Michaela Müller «Meilleur film d'animation», a indiqué l'Office fédéral de la culture.

Deux récompenses pour «Mario»

Les prix récompensant la «Meilleure interprétation masculine» et la «Meilleure interprétation dans un second rôle» ont été décernés à Max Hubacher et à Jessy Moravec. Ils incarnent respectivement les personnages de Mario et de Jenny Odermatt dans le film «Mario», du réalisateur Marcel Gisler, qui raconte l'histoire d'un footballeur homosexuel.

Le prix pour la «Meilleure musique de film» est revenu au trio formé de Diego, Lionel Vincent et Nora Baldenweg, pour sa composition pour le film «Die kleine Hexe», du réalisateur Michael Schaerer. Le Prix spécial de l'Académie a été attribué au maquilleur Thomas Nellen pour son travail dans le film «Vakuum», réalisé par Christine Repond.

Quant au Prix d'honneur, il a été décerné à Georges Schwizgebel. Il vient couronner l'oeuvre de toute une vie dans le film d'animation, un genre dans lequel le réalisateur est considéré comme l'un des créateurs les plus reconnus au monde.

Les femmes en noir

Les femmes étaient très présentes à la Halle 622 de Zurich Oerlikon. Beaucoup d'entre elles, dont Simonetta Sommaruga, portaient du noir en soutien au mouvement mondial Time's-Up.

La ministre a, d'ailleurs, fait référence à l'égalité lors de son allocution. Elle a demandé à l'assemblée pourquoi ce ne pouvait plus être comme avant, lorsque les femmes ne pouvaient pas prendre part aux discussions, ne pouvaient pas travailler et «ne pouvaient encore crier #MeToo». Sa réponse: «Parce que nous ne le voulons plus.»

La prochaine édition du Prix du cinéma suisse aura lieu le vendredi 22 mars 2019 à Genève.

(nxp/ats)