Emma Stone

29 avril 2014 17:00; Act: 29.04.2014 17:06 Print

«J’ai adoré cette histoire d’amour belle et tragique»

Emma Stone endosse pour la seconde fois le rôle de Gwen Stacy, la fiancée de Spider-Man.

Sur ce sujet
Une faute?

A 25 ans, la comédienne américaine n’est qu’au début de sa carrière. Mais Emma Stone affiche déjà une belle assurance dans «The Amazing Spider-Man: le destin d’un héros». Rencontre.

- Votre personnage subit toutes sortes d’épreuves dans ce volet. Quelle a été votre réaction lorsque vous avez lu le scénario?
- Je savais déjà ce qui allait arriver dans le film. J’attendais juste de voir comment ces événements allaient se dérouler. J’ai trouvé le scénario palpitant et l’intrigue très fournie. On n’a pas le temps de reprendre son souffle ni de s’ennuyer!

- Croyez-vous que les fans vont être choqués par ce qui arrive à votre personnage?
- Je n’en suis pas certaine parce que ceux qui ont lu les BD connaissent l’histoire de Gwen Stacy. J’ai toujours pensé qu’il était important de rester fidèle à l’histoire de Gwen telle qu’elle a été racontée dans les comics. Lorsque j’ai auditionné pour le rôle, il y a presque quatre ans, le réalisateur Marc Webb et le studio étaient du même avis.

- Gwen Stacy est tout sauf une blonde écervelée. C’est ce qui vous plus chez elle?
- Deux choses m’ont attirée chez Gwen. Premièrement, ce rôle n’avait jamais été exploré à l’écran. Ok, Bryce Dallas Howard l’a incarnée dans «Spider-Man 3» mais c’était une version très différente de Gwen. Je me suis donc sentie libre de créer le personnage en partant de zéro. Et puis j’ai adoré sa belle et tragique histoire d’amour avec Peter.

- Elle est indépendante et douée pour les sciences, un modèle pour les filles. Vous considérez-vous comme un modèle pour vos jeunes fans?
- Dans ma propre vie, mes modèles sont les gens qui ont su rester authentiques et uniques. Je pense que la seule façon d’être un modèle est simplement d’être soi-même. Tous les jours, j’essaie de vivre un peu plus en accord avec mes principes. Je ne pense pas que ce que je peux dire va influencer qui que ce soit ou qu’on m’admire. Je ne suis pas une Spice Girl!

- Pourquoi aimez-vous autant les Spice Girls?
- C’était génial pour les filles de ma génération de voir un groupe de filles parler de solidarité féminine et traiter les autres femmes avec gentillesse. De grandir en admirant un groupe pop qui nous soutenait. Cela n’avait plus existé depuis l’époque de Motown.

- N’est-ce pas difficile de rester vous-même lorsque tout le monde a une opinion sur vous?
- Il m’arrive de lire des commentaires négatifs ou des mensonges sur moi sur le web et d’avoir envie de clarifier les choses, parce que je ne suis pas sur les réseaux sociaux. Et puis, je me dis que ma vie ne regarde personne et que je ne peux pas contrôler l’opinion que les gens ont de moi. Oui, ce n’est pas facile de rester soi-même mais je ne laisse pas pour autant les autres dicter mes décisions ou ce que je fais au quotidien.

Propos recueillis par Gabriel Lecomte

(cma)