Festival de Locarno

12 août 2019 10:36; Act: 12.08.2019 10:58 Print

«J'aime beaucoup parler avec les Suisses»

par Marine Guillain, Locarno - L'acteur américain Joseph Gordon-Levitt était au Tessin cette semaine. Il nous a parlé de son dernier film et nous a bluffé avec son niveau de français!

Le comédien nous a fait une démonstration de son français... et on adore!
Sur ce sujet
Une faute?

Costard à carreaux fins, chemise blanche, montre en cuir, impeccablement peigné et rasé: l'élégance du Californien de 38 ans nous a frappé lorsque nous l'avons rencontré au Festival de Locarno pour causer de «7500». Dans ce thriller en huis clos, Joseph Gordon-Levitt joue le pilote d'un avion pris d'assaut par un groupe de terroristes.

Tout au long de «7500», la caméra ne quitte pas un seul instant la cabine de pilotage. Comment avez-vous fait pour tourner dans un espace aussi petit?

C'était intense, mais ça a accentué le côté réaliste. On a tourné dans un vrai cockpit, dans un vrai airbus, avec des petites caméras à la main qui tournaient parfois durant 30 ou 40 minutes non stop. Je n'avais jamais expérimenté cette façon de faire avant et c'était vraiment puissant et efficace.

C'est cette approche spéciale du réalisateur Patrick Vollrath qui vous a donné envie de participer à ce projet?

Exactement. J'étais déjà fan de ses courts métrages et quand j'ai su qu'il voulait utiliser le même procédé sur un long, j'ai sauté sur l'occasion. «7500» se démarque vraiment des films hollywoodiens sur le même sujet, qui font plutôt dans le sensationnel et le divertissement pur.

Désormais pourriez-vous piloter un avion dans la vraie vie?

Il est vrai que j'ai fait beaucoup d'entraînements, j'ai notamment été coaché par l'acteur qui joue mon coéquipier et qui est vraiment pilote. Je pense que je serais capable de co-piloter, mais j'aurais certainement besoin d'aide. J'ai fait de mon mieux pour apprendre mais je n'ai pas la prétention de dire que c'est suffisant, face à de vrais pilotes qui dédient leur vie à leur métier.

Vous avez joué dans des films importants tels que «Inception», «The Dark Knight Rises» ou «Snowden», et dans des films plus intimes. Qu'est-ce que vous préférez?

Pour moi l'important n'est pas la taille du film, mais l'histoire qu'il raconte et l'intention qu'il y a derrière. Christopher Nolan a par exemple réalisé ces grands films dont vous parlez avec la même intention que lorsqu'il a fait de plus petits films.

J'ai cru comprendre que vous parliez très bien le français: pouvez-vous me le prouver?

Je peux essayer! (Le comédien s'est prêté au jeu et il s'en est sorti comme un chef! Le résultat est à voir dans la vidéo ci-dessus.)