Razzies Awards

27 février 2011 14:08; Act: 27.02.2011 14:18 Print

«Le dernier maître de l'air» honoré...

Le film de l'Amérticain Night Shyamalan a eu samedi soir «l'honneur» d'être désigné pire film de l'année lors de la 31e cérémonie des Razzies, à Hollywood.

Une faute?

Le film de M. Night Shyamalan, qui était nommé dans neuf catégories, à l'instar de «Twilight - Chapitre 3: Hésitation», a été le navet le plus «déshonoré» de la soirée, selon l'expression consacrée des organisateurs, en remportant également les prix des pires scénario, acteur de second rôle (Jackson Rathbone, qui jouait également dans «Twilight 3») et réalisateur.

Cette adaptation d'une série télévisée, qui raconte l'histoire d'un jeune guerrier capable de maîtriser les quatre éléments, a également remporté le prix, nouveau cette année, du plus mauvais usage de la 3D - mauvais «à s'en énucléer les yeux», selon les organisateurs. Il a réussi à terrasser «Le clash des titans», qui semblait pourtant imbattable.

«Le dernier maître de l'air» est «ce genre de film qui vous fait penser que les producteurs avaient les Razzies en tête quand ils l'ont tourné», a déclaré devant une salle hilare le fondateur des Razzies, John Wilson.

Sex and the City 2

Autre film assassiné par la critique en 2010, et qui n'a pas été oublié par les Razzies lors de cette soirée, organisée au Barnsdall Gallery Theatre de Los Angeles: «Sex and the city 2», désigné pire suite de l'année.

Ses quatre actrices, Sarah Jessica Parker en tête, ont réussi l'exploit de gagner collectivement les Razzies de pire actrice et de pire distribution.

Ashton Kutcher a gagné ses lauriers de pire acteur de l'année pour «Kiss & kill» et «Valentine's day», tandis que Jessica Alba a été sacrée pire actrice de second rôle pour les quatre films dans lesquels elle a eu la (mal)chance d'apparaître en 2010: «The killer inside me», «Mon beau-père et nous», «Machete» et «Valentine»s day».

Contrepoint satirique

La soirée des Razzies, conçue comme un contrepoint satirique à la cérémonie des Oscars, qui seront remis dimanche, n'a pas eu le bonheur de pouvoir remettre ses «Framboises d'or» en main propre cette année, aucun artiste n'ayant fait le déplacement - comme c'est le plus souvent le cas.

L'an dernier, Sandra Bullock avait fait sensation en venant chercher son Razzie, la veille de sa victoire à l'Oscar. Halle Berry fut une autre star, en 2005, à faire preuve d'assez d'humour pour venir recevoir son trophée.

Le trophée le moins convoité d'Hollywood consiste en une framboise de la taille d'une balle de golf, dorée au spray et posée sur une vieille bobine de film Super 8. Sa valeur est estimée à 4,97 dollars.

(ats)