22 janvier 2008 14:22; Act: 22.01.2008 15:19 Print

«Max & Co», le film de tous les records?

C’est le film des frères fribourgeois Guillaume «Max & Co» qui a ouvert hier les 43èmes Journées de Soleure. Il a coûté la bagatelle de 30 millions de francs suisses. Une première.

Voir le diaporama en grand »

Une faute?

Directeur du festival, Ivo Kummer a salué la vitalité du cinéma suisse et exhorté les professionnels de la branche à ne pas faire de compromis uniquement pour obtenir des subventions.

Il a plaidé en faveur de films authentiques, uniques et radicaux, des films qui interpellent la société. «Ces films sont faisables même avec de petits budgets», a-t-il déclaré. Il souhaite que ces professionnels «restent conscients de leur valeur».

Il a réitéré son espoir que des films à petits budgets qui interpellent la société «seront soutenus et encouragés plus fortement». Pour Ivo Kummer, c'est la seule manière de donner un avenir au cinéma suisse. Nicolas Bideau estime au contraire qu'il est important de soutenir de grands projets cinématographiques qui permettent à un large public de s'identifier au cinéma suisse.

Le film suisse le plus cher

Le film qui a ouvert, hier, le festival est justement le plus cher de l’histoire du cinéma suisse avec près de 30 millions de francs. Il s’agit du film d’animation «Max & Co». Projetée en première suisse, cette production réalisée par les frères Samuel et Frédéric Guillaume est l'un des événements du festival.

L'œuvre dont le héros est un jeune renard ayant forme humaine sortira sur les écrans romands le 13 février. Il aurait initialement dû être projeté au festival de Locarno mais le distributeur (Disney) avait préféré maintenir le suspens et retarder la sortie en Suisse pour la caler sur les vacances scolaires et la sortie en France. Disney escompte en effet un gros succès et une carrière internationale pour ce film suisse.

Une co-production internationale

Les frères réalisateurs de «Max & Co» nous avaient livré quelques secrets sur leur bébé lors du festival de Locarno: «Nous avons essayé de recréer l’ambiance des studios de Romont, où nous avons travaillé, explique Frédéric. Nous ne voulions pas une exposition classique, mais plutôt que les gens se sentent sur notre plateau.»

Frédéric Guillaume avait également précisé que leur film est une énorme production suisse, «mais aussi française, belge et anglaise». Selon lui, le projet n’aurait pas pu naître uniquement en Suisse car «il manque encore trop de ressources».

Faisant figure de pionnier, ce film permettra peut être de changer la donne: «J’espère qu’avec un film comme «Max & Co», les gens vont commencer à comprendre que c’est possible».

Résumé de l’histoire:

Chez Bzz & Co, usine de tapettes à mouches, les affaires ne marchent
plus très bien: il n’y a pas suffisamment de mouches! Alors que les
actionnaires inquiets décident de rationaliser l’usine, un savant fou se
penche sur un projet de mouches mutantes qui ne tardent pas à attaquer
les habitants de la ville. Max, un jeune garçon à la recherche de
son père, découvre les manipulations de Bzz & Co et, accompagné de
sa nouvelle amie Félicie, il part contrer leur plan.

Voici la bande-annonce francophone de «Max & Co»: