«L'Affaire Rachel Singer»

21 juin 2011 16:45; Act: 21.06.2011 17:09 Print

«Mon personnage est animé par la colère»

par Gabriel Lecomte - Sur fond de chasse aux anciens nazis, «L’affaire Rachel Singer» offre un très beau rôle à Helen Mirren.

Une faute?

Sous la direction de John Madden, la comédienne britannique n’hésite pas à mouiller sa chemise pour défendre son personnage
– Comment vous êtes-vous préparée pour ce rôle?
– J’ai surtout fait des recherches sur l’impact émotionnel de l’Holocauste. Mon personnage est animé par la colère et la passion que provoque le souvenir de ces événements J’ai laissé l’entraînement physique à Jessica Chastain (l’héroïne de «The tree of life», ndlr) qui joue une Rachel jeune!
– Il est beaucoup question de justice dans le film. Comment l’envisagez-vous dans ce contexte?
– Les gens doivent répondre de leurs actes. Je pense que les efforts entrepris par le peuple juif pour traquer les Nazis ont joué un rôle important. Mais il faut surtout s’assurer qu’on n’oublie jamais ce qui s’est passé.
– A 65 ans, vous êtes toujours autant sollicitée au cinéma. C’est rare dans ce milieu.
– Je crois que c’est dû notamment au fait que je retourne régulièrement sur les planches. Cela permet aux gens de vous réévaluer. C’est important de ne pas se laisser enfermer dans un moule dont le public refuse parfois de vous voir sortir