Oscars 2017

27 février 2017 06:10; Act: 27.02.2017 10:05 Print

«Moonlight», meilleur film devant «La La Land»

«Moonlight» a été sacré, dans la confusion, meilleur film. Le prix du meilleur réalisateur revient à Damien Chazelle pour «La La Land». «Ma vie de Courgette» repart bredouille.

Voir le diaporama en grand »
Les deux comptables du cabinet PwC responsables d'avoir interverti les enveloppes ne travailleront plus pour l'Académie. (Mercredi 1er mars 2017) «Ils se sont tellement focalisés sur la politique qu'ils ne maîtrisaient plus les choses à la fin», a raillé le président Trump au sujet du couac final aux Oscars. (Lundi 27 février 2017) Dans un véritable coup de théâtre, c'est 'Moonlight' qui a finalement décroché le très prestigieux Oscar du meilleur film, alors que La La Land avait par erreur été donné vainqueur. (Image - 26 février 2017) Avec «Manchester by the Sea», pour lequel il a reçu l'Oscar du meilleur acteur dans le rôle poignant d'un homme brisé par son passé, l'américain Casey Affleck sort enfin de l'ombre de son frère Ben Affleck. Il interprète avec subtilité, tour à tour drôle et bouleversant, un homme taciturne forcé de s'occuper du fils de son frère soudainement décédé. (Image - 26 février 2017) Damien Chazelle a reçu l'Oscar du meilleur réalisateur, devenant, à 32 ans, le plus jeune homme ayant jamais reçu ce prix. (Image - 26 février 2017) La La Land, l'ode musicale de Hollywood à elle-même, a reçu en tout six Oscars, dont celui de meilleure actrice pour Emma Stone, meilleure musique et meilleure chanson originale pour City of stars. Le film iranien 'Le client' de Asghar Farhadi, sacré meilleur film en langue étrangère. Par «respect pour mes concitoyens et ceux des autres six nations qui se sont vu manquer de respect par la (mesure) inhumaine qui empêche l'entrée des immigrés aux Etats-Unis» (le décret de Donald Trump), Asghar Farhadi a décidé de ne pas se rendre à Los Angeles pour la cérémonie. Il a fait lire ces mots par une émissaire. Viola Davis, très émue, a remporté l'Oscar du meilleur second rôle féminin pour sa performance d'épouse bafouée dans «Fences». «Les gens me demandent toujours: Quel genre d'histoire veux-tu raconter Viola ? Et je dis: (...) Les histoires de gens qui ont eu de grands rêves mais ne les ont jamais vus réalisés. Les gens qui sont tombés amoureux et ont perdu...» Mahershala Ali a remporté le prix de meilleur acteur dans un second rôle pour sa participation dans 'Moonlight'. Il y incarne un trafiquant de drogue au grand coeur qui se prend d'amitié pour un petit garçon. Il devient le premier acteur musulman à recevoir cette prestigieuse statuette. Très ému dans son discours, il a remercié ses professeurs. Mahershala Ali avait été révélé au grand public grâce à son rôle dans la fameuse série 'House of Cards'. (Image - 25 L'actrice française Isabelle Huppert, l'une des favorites pour l'Oscar de la meilleure actrice grâce à sa performance dans «Elle» portait une création d'Armani longue, toute en strass couleur champagne. Elle a finalement été battue par Emma Stone (26 février 2017) L'équipe de 'Ma vie de Courgette', sur le tapis rouge ! Avec, de gauche à droite: Max Karli, Pauline Gygax, Claude Barras et Celine Sciamma (26 février 2017). Le tapis rouge se fait politique, avec le ruban bleu en soutien à l'ACLU, qu'on aperçoit ici au col de l'actrice ethiopiano-irlandaise Ruth Negga. Il s'agit d'un signe de soutien à l'American Civil Liberties Union, une ONG de défense des libertés citoyennes qui incarne notamment en ce moment la lutte contre l'administration Trump. (26 février 2017) Isabelle Huppert arrive à la cérémonie des Oscars (26 février 2017) Sofia Carson, sur le tapis rouge (26 février 2017) L'actrice Blanca Blanco. (26 février 2017) Deux casques blancs, secouristes en Syrie ne pourront finalement pas assister à la cérémonie à Los Angeles qui récompensera peut-être le court documentaire 'White Helmets'qui les met à l'écran. Khaled Khatib et Raed Saleh ont évoqué des problèmes de visas et une surcharge de travail. (Image extraite du documentaire) Véritable lettre d'amour d'Hollywood à lui-même, «La La Land» est en piste. La comédie musicale de Damien Chazelle, chantée et dansée par Emma Stone et Ryan Gosling, mène largement la course avec quatorze nominations. La comédie musicale «La La Land» est favorite pour l'Oscar du meilleur film, devant des films plus avant-gardistes comme «Moonlight» et «Manchester by the Sea». Le tout Hollywood se réunit dimanche au théâtre Dolby de Los Angeles pour la 89e cérémonie des Oscars, récompenses annuelles des meilleurs acteurs, scénaristes et réalisateurs de cinéma. «Ma Vie de Courgette», le film du réalisateur valaisan Claude Barras, a été nominé dans la catégorie meilleur film d'animation. Une chance pour la Suisse pour les Oscars Réalisé par le Suisse Timo von Gunten, 27 ans, «La femme et le TGV» pourrait figurer au palmarès des Oscars dans la catégorie court métrage de fiction Une image qui a dû faire rêver beaucoup de monde. Tous les nominés 2017 en un seul cliché! Une image panoramique (360°) montre les préparatifs pour placer le tapis rouge, avant la cérémonie Si Meryl Streep elle l'emporte dimanche, l'actrice de 67 ans obtiendra son quatrième Oscar, rejoignant Katharine Hepburn au palmarès des actrices les plus primées dans les catégories rôle principal et second rôle. Le comédien de 49 ans, hôte du 'late show' de la chaîne ABC «Jimmy Kimmel Live!», sera le maître de cérémonie des Oscars pour la première fois, devant un public de dizaines de millions de téléspectateurs. Brian Cullinan et Martha Ruiz, de PricewaterhouseCoopers, ont réuni et amené les votes de la profession pour la 89e cérémonie.

Sur ce sujet
Une faute?

Le multi-favori «La La Land» a fait une belle moisson d'Oscars à Los Angeles : notamment meilleure musique, meilleur chanson originale, meilleure photographie et meilleure actrice dans un rôle principale pour Emma Stone.

Mais il a raté le plus prestigeux, et de peu ! Un cafouillage incroyable avait, dans un premier temps, attribué par erreur l'Oscar du meilleur film à cette comédie musicale d'Hollywood sur elle-même. C'est en réalité «Moonlight» qui a décroché le prestigieux oscar du meilleur film.

Ce drame intimiste sur un jeune garçon noir homosexuel qui grandit dans un quartier difficile, était en lice pour huit prix, dont meilleur film et réalisateur (Barry Jenkins). Mahershala Ali a reçu l'Oscar du meilleur acteur dans un rôle secondaire pour son rôle dans «Moonlight». Cet acteur, révélé par la série «House of Cards» y incarne un trafiquant de drogue au grand coeur qui se prend d'amitié pour ce petit garçon.

Il devient le premier acteur musulman à recevoir cette prestigieuse statuette. Très ému dans son discours, il a remercié ses professeurs.

Déception Suisse

Les Suisses en compétition ont quant à eux dû repartir déçus. «Ma vie de courgette» du Valaisan Claude Barras a notamment été devancé par «Zootopie», un bestiaire du géant américain du divertissement Disney.

L'oeuvre de Claude Barras avait décroché vendredi à Paris le César du meilleur long-métrage d'animation et celui de la meilleure adaptation. Dans une interview diffusée lundi par Le Nouvelliste, Claude Barras estimait qu'une victoire aux Oscars serait une énorme surprise. «Il y a des bookmakers qui ont fait les paris et qui nous donnent à 80 contre 1, alors on peut y aller détendus!», expliquait-il.

Outre l'oeuvre de Claude Barras, deux autres productions suisses étaient en lice à la 89e cérémonie des Oscars. Le court-métrage suisse de Timo von Gunten «La femme et le TGV» et la coproduction helvète «I Am Not Your Negro» de Raoul Peck étaient aussi nominés. Tous deux ont été battus.

Syrie et Iran

Cette 89e édition des Oscars a aussi récompensé des oeuvres plus éloignées des standards hollywoodiens, entre autres, le court-métrage documentaire «casques blancs», sur les secouristes volontaires en Syrie et le film «Le client», de l'Iranien Ashgar Farhadi.

Largement teinté d'anti-trumpisme, la cérémoine a tenté fait la part belle à l'humour pour contrer la morosité qu'inspire le gouvernement chez ses détracteurs.

Meilleur acteur: Casey Affleck

Avec «Manchester by the Sea», pour lequel il a reçu l'Oscar du meilleur acteur dans le rôle poignant d'un homme brisé par son passé, l'américain Casey Affleck sort enfin de l'ombre de son frère Ben Affleck.

Dans ce drame de Kenneth Lonergan, il interprète avec subtilité, tour à tour drôle et bouleversant, un homme taciturne forcé de s'occuper du fils de son frère soudainement décédé.

Une performance universellement acclamée qui l'avait placé en orbite pour les Oscars dès la première du film au festival de Sundance il y a plus d'un an, et lui a déjà valu un Golden Globe. C'est très ému qu'il est monté sur scène récupérer sa statuette.

Diversité

Deux acteurs noirs ont été primés dimanche aux Oscars, pour les seconds rôles, tournant temporairement la page de la polémique sur le manque de diversité à Hollywood, au cours d'une soirée marquée par une déferlante de messages anti-Trump.

Après Mahershala Ali, meilleur second rôle, la grande Viola Davis, en robe rouge et en larmes, a été primée pour avoir interprété une femme trompée dans «Fences» face à Denzel Washington, réalisateur de ce drame, a qui elle a lancé un vibrant «oh captaine, mon capitaine», recevant une ovation debout.

«Les gens me demandent toujours: Quel genre d'histoire veux-tu raconter Viola ? Et je dis: Exhumez ces corps. Exhumez ces histoires. Les histoires de gens qui ont eu de grands rêves mais ne les ont jamais vus réalisés. Les gens qui sont tombés amoureux et ont perdu...», a déclaré la comédienne, déjà primée aux Emmys et aux Tonys, les prix du théâtre.

Denzel Washington, déjà seul Noir lauréat de deux Oscars, pourrait entrer dans le tout petit club des acteurs vainqueurs de trois statuettes.

'Mesure inhumaine'

L'animateur Jimmy Kimmel a donné le «la» de cette soirée très politisée dès son monologue d'introduction: «Cette émission est regardée dans plus de 225 pays qui maintenant nous détestent», a-t-il déclaré, allusion à la politique anti-immigration du président Donald Trump.

A propos d'Isabelle Huppert, l'une des favorites pour la statuette de meilleure actrice grâce à «Elle», il a plaisanté: «Nous n'avons pas vu votre film» (en français) mais «nous l'avons adoré, nous sommes heureux que l'agence de sécurité nationale vous ait laissée entrer».

Bonne récolte pour «La La Land»

La comédie musicale n'a pas autant cartonné qu'elle l'aurait pu, mais elle repart avec 6 Oscars. Son auteur Damien Chazelle, notamment, devient, à 32 ans, le plus jeune réalisateur jamais récompensé par un petit bonhomme doré.

«Je voulais faire quelque chose que nous n'avions pas vu au cinéma depuis longtemps, mais essayer de le faire d'une façon moderne, contemporaine», a-t-il expliqué à propos de sa romance douce-amère.

Emma Stone, star chez les stars

Quant à Emma Stone, elle a décroché l'Oscar de meilleure actrice pour son rôle de jeune actrice partagée entre amours et rêves de gloire dans «La La Land», dans laquelle elle chante, danse et fait des claquettes, couronnant une ascension fulgurante.

A 28 ans et plus de dix ans de carrière derrière elle, c'était sa deuxième nomination aux Oscars. Elle avait déjà reçu un Golden Globe et toute une litanie de prix pour cette ode à Hollywood, aux films de Ginger Rogers, Fred Astaire et Jacques Demy.

La comédienne aux immenses yeux turquoises et à la voix légèrement rauque a éclipsé Isabelle Huppert («Elle), Natalie Portman (»Jackie«), Meryl Streep (»Florence Foster Jenkins«) et Ruth Negga (»Loving«).

«A toutes les femmes dans cette catégorie, Natalie, Isabelle, Meryl, Ruth, vous êtes toutes si extraordinaires et je vous admire plus que je ne pourrais l'expliquer. Cela a été un immense honneur d'être en votre compagnie», a-t-elle déclaré en recevant sa statuette.

Humour et gravité

Ici, à Hollywood, «nous ne discriminons pas les gens selon leur pays d'origine», mais «en fonction de leur âge et de leur poids», a plaisanté d'emblée l'animateur de la soirée, le comédien Jimmy Kimmel, en référence notamment au manque de rôles proposés par Hollywood aux actrices d'âge mur.

Alors que la soirée approchait de son terme, Jimmy Kimmel s'est étonné que Donald Trump n'ait toujours pas tweeté pour réagir à ce qu'il venait de voir. Depuis son téléphone, il a posté le tweet «Hey @realDonaldTrump, vous êtes réveillé ?».

Mais si l'animateur Jimmy Kimmel a tenté de jouer la carte de l'humour, beaucoup d'autres ont choisi de délivrer des messages plus graves à l'adresse du président des Etats-Unis.

Dès les premières minutes, en recevant son prix pour le meilleur maquillage et la meilleure coiffure, dans le film «Suicide Squad», l'Italo-Britannique Alessandro Bertolazzi a lancé: «Ceci est pour tous les immigrés».

Un autre temps fort est arrivé avec la remise de l'Oscar du meilleur film en langue étrangère, attribué à «Le Client» d'Asghar Farhadi qui boycottait la cérémonie pour protester contre le décret migratoire du président Trump, visant sept pays à majorité musulmane, dont le sien, l'Iran.

(nxp/ats/afp)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Joe Jackson le 27.02.2017 07:32 Report dénoncer ce commentaire

    Pas intéressant

    Je trouve honteux ce monde du show business qui se permet de faire de la politique tout en affichant des tenues plus luxueuses les unes que les autres

  • gus le 27.02.2017 07:26 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    lol

    Tiens donc... L'énorme buzz autour de la la land est retombé ?

  • politcorrect le 27.02.2017 07:57 Report dénoncer ce commentaire

    Pas le choix

    " jeune garçon noir homosexuel qui grandit dans un quartier difficile" - Avec un sujet pareil, il ne pouvait QUE gagner - M'enfin, le film n'est pas mal non plus

Les derniers commentaires

  • Horny Freak le 27.02.2017 20:21 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Oscars nuls

    Célébration et prix sans aucune valeur! Juste un ego trip pour une bande de m'as-tu-vus, vaniteux et prétentieux! En général, les Oscars sont déjà attribués en coulisses, un peu comme tous ces concours qui sont jugés par des charlots!

  • Jean blaguin le 27.02.2017 12:25 Report dénoncer ce commentaire

    Bof il y a mieux.

    Pas un bon cru cette année 2017 :(

  • Jean blaguin le 27.02.2017 12:17 Report dénoncer ce commentaire

    Faut arrêter le massacre

    Ça veut vraiment plus rien dire ces oscars, lala land c'est vraiment moyen et Moonlight c'est juste un ramassis de clichés dont les américains sont fans

    • Whaanga le 27.02.2017 18:46 Report dénoncer ce commentaire

      Les américains . . .

      . . . sont surtout Fan d'être Anti-Trump ! ! ! La Démocratie est en Danger . . .

  • HollyWood le 27.02.2017 09:44 Report dénoncer ce commentaire

    Lala Land ennuyeux

    De toute façon la la lande est d'un ennui pas possible.. un film de musique et de danse avec des beaux acteurs qui ne savent même pas danser et chanter? Genre gosling qui tourne autour du lampadaire style Gene Kelly dans singing in the rain, mais sans la classe et la fluidité de celui ci, mais quel copie.. Bref ce film à voulu trop en faire au niveau marketing pour obtenir un oscar et je suis content qu'il ne l'a pas eu

    • Jean blaguin le 27.02.2017 12:26 Report dénoncer ce commentaire

      Tout à fait

      Complétement en accord avec ce que vous dîtes mais ils ont quand même réussi à repartir avec 6 oscars, concurrence trop faible

    • Whaanga le 27.02.2017 18:47 Report dénoncer ce commentaire

      Au moins . . .

      . . . nous savons quel(s) film(s) ne pas aller voir au cinéma !

  • S.tory le 27.02.2017 09:30 Report dénoncer ce commentaire

    Moonlight

    Moonlight est excellent, je le conseil à tous