Festival de Cannes

13 mai 2016 09:02; Act: 13.05.2016 09:10 Print

«Nous avons tourné à peu près 30 secondes par jour»

par Marine Guillain - Le réalisateur romand Claude Barras est à Cannes. Il présentera son long métrage d'animation dimanche à la Quinzaine.

Un extrait de «Ma vie de Courgette»
Sur ce sujet
Une faute?

Dans «Ma vie de Courgette», le cinéaste de 43 ans aborde des thèmes rudes, avec un regard réaliste et positif.

– A qui s'adresse «Ma vie de Courgette», adapté du roman de Gilles Paris?

– A tout le monde à partir de 8 ans, je dirais. Le livre est destinée aux adultes. Avec Céline Sciamma, la scénariste, on a fait un gros travail pour ouvrir l'histoire aux enfants. On a gardé le fond, assez dur, mais on l'évoque moins de front. Je ne voulais pas décrire les difficultés, mais montrer comment les traverser. L'idée était de faire un film réaliste, c'est ce qui me plaisait quand j'étais petit et je trouve qu'on n'y retrouve plus assez dans le cinéma d'aujourd'hui.

– Les thèmes évoqués, les situations des enfants du foyer, sont passablement dures…

– Oui, mais pas plus difficiles que dans la vraie vie. Pour moi, les enfants sont des êtres intelligents, à qui il ne faut pas cacher les choses mais avec qui il faut dialoguer.

– Comment s'est déroulé le casting pour trouver ceux qui allaient donner leurs voix aux personnages?

– J'ai travaillé avec une directrice de casting, nous avons bossé à l'envers de ce qui se fait d'habitude. Souvent ce sont des adultes qui font les voix d'enfants, et ils sont enregistrés l'un après l'autre en cabine. C'est un peu artificiel. Nous on est allés chercher des enfants non professionnels, pour leur voix mais aussi pour leur énergie. Nous voulions qu'ils puissent interpréter les rôles avec leur personnalité, sans trop réciter. On leur a fait jouer les scènes du début à la fin sans leur raconter l'histoire, qu'ils ont découvert au fur et à mesure.

– Ça prend du temps de réaliser une animation en stop motion?

– Oui, ça a été trois ans de travail intense. Il a fallu fabriquer et peindre une soixantaine de décors et 54 marionnettes dans trois déclinaisons de costumes. Nous avons tourné les 65 minutes de film durant huit mois, à raison de 30-40 secondes par jour. Nous avions quinze plateaux en parallèle et dix animateurs ainsi que des marionnettes et des décors à double pour avancer plus vite. Chaque animateur tournait 3 secondes par jour. Puis il a fallu encore huit mois pour sonoriser et assembler les décors.

La fabrication des marionnettes

– Vous êtes un spécialiste des animations mettant en scène des enfants. Avez-vous des enfants vous-même?

– Non, malheureusement pas encore, mais j'aimerais en avoir un jour. L'occasion ne s'est juste pas encore présentée. L'avenir du monde passe par l'éducation des enfants et c'est un sujet qui me passionne.

– Pourquoi le héros, Courgette, a-t-il les cheveux bleus?

– Je ne sais pas! Je crois que c'est un collègue qui l'a dessiné comme ça. Et ensuite, il m'a avoué qu'il était daltonien!

– Qu'est-ce que ça vous fait d'être sélectionné à Cannes?

– Je suis sur un petit nuage. Ça a fait bizarre quand le film a été terminé, en septembre, de se retrouver seul, pour imaginer une nouvelle histoire… J'aime beaucoup ça, mais la transition a été très brutale! Cette sélection donne confiance et c'est un sacré coup de pouce pour la suite. En plus, je suis ravi d'être à la Quinzaine, car c'est une section non compétitive, où sont présentés des films d'auteurs. Il n'y a pas forcément besoin d'être en smoking et tant mieux, car je n'aime pas trop les mondanités. On sera 20 ou 30 à présenter le film dimanche, j'ai hâte!

– Quels sont vos projets ensuite?

– Je développe un nouveau long métrage, j'espère commencer ma recherche de producteurs cet automne.

– Un film réel avec des acteurs adultes, peut-être?

– Non, je ne pense pas, je ne serais pas à l'aise... C'est vraiment le stop motion qui me convient et je ne sais pas si je vais faire autre chose un jour. J'aime trop ce mélange entre la fiction et l'animation, qui utilise des éléments matériels, réels.

Claude Barras au Cartoon Movie 2015

Sur le plateau

Le projet pilote

Annecy 2015 - Ma vie de courgette - Palmarès par Mister3ZE