«Us»

20 mars 2019 07:25; Act: 20.03.2019 07:25 Print

Le pire ennemi que l'on peut avoir, c'est soi-même

par Marine Guillain - Deux ans après le succès de «Get Out», Jordan Peele signe un nouveau thriller horrifique ambitieux, déjà culte aux États-Unis.

Sur ce sujet
Une faute?

Il existe une Amérique souterraine, avec des milliers de kilomètres de tunnels inutilisés. Cette information donnée, «Us» glisse au cœur d'une fête foraine sur une plage de Santa Cruz, en 1986. Une petite fille s'éloigne de ses parents, entre dans une attraction genre palais des glaces, et en ressort traumatisée. Après un générique singulier mêlant long zoom arrière et cages de lapins, retour dans le présent. Adélaïde (remarquable Lupita Nyong'o, vue dans «Twelve Years a Slave», «Star Wars» et «Black Panther») revient sur les lieux de son traumatisme avec son mari et leurs deux enfants pour les vacances. Le soir, une famille effrayante se pointe dans leur jardin: il s'agit de leurs doubles, et ils ne sont pas là pour faire ami-ami...

Jordan Peele avait épaté critiques et grand public il y a deux ans avec son premier long métrage, «Get Out», satire horrifique des rapports interraciaux. On lui préfère «Us», film d'épouvante qui bascule dans le genre invasion de zombies. Jordan Peele maintient la tension en permanence et joue avec l'humour juste quand il faut, tout en proposant une intéressante réflexion sur la dualité de l'espèce humaine. Le regret vient de la fin, qui ne colle pas complètement et souligne ainsi les quelques carences dans le scénario. Enfin, sachez qu'après ce film, vous ne regarderez plus les lapins et la danse classique de la même manière... surtout si votre horloge indique 11h11...