Tessin

10 août 2018 17:00; Act: 11.08.2018 08:15 Print

Un cinéaste genevois cartonne à Locarno

par Marine Guillain, Locarno - Le premier long métrage d'Antoine Russbach a séduit le public du festival tessinois. Qui est ce nouveau venu?

L'interview d'Antoine Russbach
Sur ce sujet
Une faute?

Pour sa première projection mondiale, «Ceux qui travaillent» a fait salle comble. Mieux: une seconde salle obscure a été remplie, dans laquelle le film a été diffusé simultanément. Ce drame, porté à l'écran par l'acteur belge Olivier Gourmet, est surtout le premier long métrage d'Antoine Russbach, 34 ans. Il y a quinze ans, le jeune homme a quitté Genève pour aller étudier le cinéma en Belgique. Il est revenu en Suisse il y a quelques années et y a tourné ce premier long métrage, qu'il présente aujourd'hui à Locarno. Découvrez son interview en vidéo ci-dessus.

Un choix lourd de conséquences

Marié et père de cinq enfants (oui, cinq!), Frank (Olivier Gourmet) travaille depuis toujours dans une entreprise de Fret maritime. Il a dédié sa vie à son emploi, ce qui lui a permis d'offrir une vie aisée à sa famille dans le riche quartier de Cologny (Genève). Mais une mauvaise - et gravissime - décision prise au bureau et tout s'effondre: Frank est licencié sur le champ. Trop jeune pour être à la retraite mais trop vieux pour se reconvertir. Ce n'est pas tant le désespoir de se retrouver sans emploi qui prime (même si, comme le lui rappelle un de ses enfants, «on a accepté de vivre sans père mais on n'acceptera pas de perdre notre niveau de vie.»), mais bien l'impact d'un choix choquant sur la vie d'un homme et de sa famille. Un homme qui, bien qu'il possède la quantité de défauts nécessaire pour être détesté, parvient à toucher le spectateur par son humanité. C'est là tout l'art d'Olivier Gourmet et de celui qui l'a dirigé...