«Keeper»

27 octobre 2015 17:09; Act: 27.10.2015 21:37 Print

Avoir un enfant à 15 ans, voilà qui donne à réfléchir

par Catherine Magnin - Le comédien lausannois Kacey Mottet Klein impose gentiment son talent dans le paysage cinématographique français en tenant le rôle principal dans «Keeper».

Sur ce sujet
Une faute?

Maxime et Mélanie s’aiment comme s’aiment les ados de 15 ans, en rêvant d’amour éternel, sans penser au lendemain. La réalité va les rattraper le jour où Mélanie découvre qu’elle est enceinte. Sur le coup, Maxime doute et fuit. Puis, il finit par encaisser et se déclarer prêt à assumer son rôle de père. Après tout, il est sûr qu’il va faire une carrière de footballeur qui lui permettra d’offrir une vie de rêve à sa chérie et à leur enfant. Evidemment, rien n’est aussi simple, surtout quand les parents s’en mêlent...

«Keeper», c’est le «gardien». Celui qui protège, celui qui conserve. En l’occurrence, Maxime est un gardien confronté à un choix. Car même un superhéros ne peut pas protéger tout le monde sans faire de sacrifices. Le foot ou un métier moins prestigieux? Les responsabilité de futur père ou les joies insouciantes de l’adolescence? Maxime cherche les réponses à tâtons. Il va payer ses hésitations au prix fort...

Kacey se frotte à l'improvisation

Le film de Guillaume Senez pose les enjeux de cette grossesse précoce sans prendre parti pour l’un ou l’autre personnage. Même les parents ont des raisons qui se défendent. Et, pour préserver la fraîcheur de leurs réactions, le réalisateur a misé sur l’improvisation. Un exercice dont Kacey Mottet Klein, avec ses différents partenaires, se sort haut la main.

Le jeune Suisse assoit le talent détecté dans «Home», confirmé dans «Gainsbourg» et «L’enfant d’en haut». On le retrouvera en mars 2016 dans «Quand on a 17 ans», qu’il a tourné sous la direction d’André Téchiné.