«La Mule»

22 janvier 2019 19:42; Act: 22.01.2019 19:42 Print

Bradley Cooper: nostalgique de Neuchâtel

par Henry Arnaud, Hollywood - L'acteur américain traque Clint Eastwood dans «La Mule», en salles dès ce mercredi. Rencontre à Hollywood.

Une faute?

Après ses cinq nominations aux Golden Globes pour «A Star Is Born», Bradley Cooper est l'un des favoris pour les Oscars du 24 février. Il est aussi à l'affiche du dernier film réalisé par Clint East­wood.

Quelles sont vos relations avec Clint Eastwood, qui vous a de nouveau engagé, après «American Sniper»?
Monsieur Eastwood est mon mentor, mon modèle et mon ami. S'il me demande de tourner avec lui, ma seule réponse est «oui»!

Comment présenter «La Mule»?
Clint incarne Earl Stone, un gars fauché de plus de 80 ans qui accepte un job de chauffeur et se retrouve à transporter de la drogue pour un cartel mexicain. J'incarne l'agent Colin Bates, qui va le suivre pour remonter la filière jusqu'au gros bonnet.

Malgré vos cinq nominations aux Golden Globes, vous n'avez que le prix de la Meilleure chanson, pour «Shallow» avec Lady Gaga. Déçu?
Etre connu comme réalisateur, c'est déjà une victoire pour moi! Le plus grand cadeau est le succès mondial du film au box-office. Ensuite, les nominations, c'est du bonus et du bonheur.

Pour finir, quelle est la place de la Suisse romande dans votre vie?
J'ai quelques-uns de mes meilleurs souvenirs de jeunesse à Neuchâtel où j'ai séjourné à la fin de mes études. J'étais dans une famille suisse avec des jeunes de mon âge qui pratiquaient l'aviron. Je n'oublierai jamais mes journées sur le lac! J'aimerais trouver un projet pour tourner dans un pays francophone un jour.

Voir cette publication sur Instagram

Caption this! 😍💙 #BradleyCooper

Une publication partagée par Bradley Cooper (@bradleycooper__original) le