«Le discours d'un roi»

01 février 2011 16:50; Act: 16.02.2011 06:43 Print

Colin Firth en route pour l'Oscar?

par Fred Ferrari - Bardé de 12 nominations aux Oscars, «Le discours d’un roi» attire tous les regards ne mérite pas que la reconnaissance des professionnels de la profession.

Une faute?

Propulsé sur le trône d’Angleterre en 1936, George VI dut aussitôt affronter le spectre d’une guerre contre l’Allemagne. Mais sa première victoire, c’est face à un micro qu’il la remporta. Car alors qu’Hitler arranguait les foules, lui bégayait lamentablement. Un logopédiste atypique (le formidable Geoffrey Rush) lui apporta son aide... et son amitié.

Colin Firth absolument royal

Sûr que ce qui saute aux yeux dans «Le discours d’un roi», c’est la prestation de Colin Firth. Pour peu, on en oublierait la maîtrise, la pudeur remarquables de Tom Hooper dans la manière d’évoquer des pistes (les origines freudiennes du bégaiement, la carrière d’acteur manqué du thérapeute), sans jamais s’y enfermer. Un sacré numéro d’équilibrisme.