DVD «Rien à déclarer»

07 juin 2011 16:30; Act: 21.06.2011 23:45 Print

Dany Boon réussit la passe de deux

par Fred Ferrari - Entre les postiers de Bergues et les douaniers de Courquain/Koorkin, Dany Boon ne fait pas de différence.

Une faute?

On ne réalise pas tous les jours un carton comme «Bienvenue chez les Ch’tis» (20 millions d’entrées en France, 800 000 en Suisse). «Rien à déclarer», lui, en affiche respectivement 8 millions et 210 000. Peut-être que si les films étaient sortis dans l’ordre inverse, le résultat l’aurait été aussi. Car ce qui a nui le plus à «Rien à déclarer», c’est d’être un vient-en-suite. Entre les deux comédies, la recette, les ingrédients et le tournemain sont sensiblement les mêmes.

Bonne humeur générale

Ceci dit, dans cette histoire de deux douaniers, français et belge, qui se détestent profondément mais doivent cohabiter après l’ouverture des frontières en 1993, Dany Boon pousse à fond la caricature. Mais toujours sur le ton de l’humour! D’ailleurs, le making of copieux, bêtisier et autres scènes coupées témoignent de la bonne humeur générale de l’entreprise. Et ça, c’est irrésistible.