Cinéma

22 juin 2018 16:17; Act: 22.06.2018 16:24 Print

Carlo Chatrian quitte Locarno pour Berlin

La 71e édition du Festival de Locarno, du 1er au 11 août 2018, sera la dernière du directeur artistique.

storybild
Sur ce sujet
Une faute?

Une histoire qui s'arrête, une autre qui commence. Après la prochaine édition du Festival de Locarno en août, le directeur artistique Carlo Chatrian fera ses valises pour la Berlinale. Il va succéder à l'Allemand Dieter Kosslick, 70 ans. «Aujourd'hui, je suis très ému et impatient d'affronter le défi fascinant qui m'attend, mais dès demain je me concentre sur la 71e édition du Locarno Festival pour pouvoir conclure du mieux possible ce qui a été une fantastique expérience, tant sur le plan professionnel que personnel», a déclaré l'Italien de 46 ans dans un communiqué.

«Nous nous réjouissons de la brillante nomination à Berlin de Carlo Chatrian», a déclaré Marco Solari, Président du Locarno Festival. «Il a su renforcer l'identité de notre Festival dans le monde pendant les quinze ans qu'il a passées à Locarno, dont six en tant que responsable du contenu de la manifestation. Exprimant toute la reconnaissance du Conseil d'administration et des collaborateurs, nous lui souhaitons le meilleur pour le nouveau poste, très exigeant, qui l'attend dans la capitale allemande».

Le Conseil de direction du Locarno Festival se réunira prochainement pour examiner les candidatures parvenues pour la nouvelle direction artistique, précise le communiqué: «Ces derniers jours, en effet, différentes personnalités de premier plan avec des profils intéressants au niveau national et international ont postulé».

«Je ne crois pas que je sois fait pour lui»

Les médias allemands avaient annoncé la nomination de Carlo Chatrian en début de semaine. Critique de cinéma, auteur d'ouvrages sur le 7e Art, M. Chatrian est directeur artistique du festival de Locarno depuis 2012. Dans un entretien avec l'hebdomadaire allemand «Die Zeit» en 2017, il avait déclaré : «la Berlinale est un festival génial avec beaucoup de potentiel mais je ne crois pas que je sois fait pour lui, d'autant que je ne parle pas allemand».

La succession ouverte de Dieter Kosslick avait suscité un vif débat dans le milieu du cinéma allemand autour du statut international de la Berlinale, plusieurs metteurs en scène - dont Fatih Akin et Volker Schlöndorff - réclamant un «nouveau départ» pour un festival «qui a perdu son rang». «Le but doit être de trouver une personnalité (...) exceptionnelle, passionnée par le cinéma, disposant d'un réseau mondial et capable de mettre le festival sur un pied d'égalité avec (ceux de) Cannes et Venise», écrivaient dans un communiqué plusieurs réalisateurs.

Parmi les candidats potentiels évoqués pour succéder à M. Kosslick figuraient également Rajendra Roy (du Museum of Modern Art de New York), Cameron Bailey (festival du film de Toronto) et Bero Beyer (festival du film de Rotterdam), rappelle la chaine de radio berlinoise RBB sur son site internet. Créé en 1951, la Berlinale se tient chaque année en février dans la capitale allemande. Dotée d'un budget de 25 millions d'euros, elle a attiré environ 490'000 spectateurs en 2018, selon son site internet.

(mag)