Cinéma

11 janvier 2016 00:23; Act: 11.01.2016 07:40 Print

DiCaprio et «Spotlight», favoris aux Golden Globes

Avant la cérémonie des Golden Globes, les pronostics vont bon train sur les sites spécialisés. Tour d'horizon des favoris.

storybild

Leonardo DiCaprio faisait l'unanimité, dans les paris, comme possible vainqueurdan sla catégorie comédiens, avant l'ouverture de la cérémonie. (Image d'illustration - 6 janvier 2016) (Photo: AFP)

Une faute?

La cérémonie des Golden Globes va lancer la saison des prix hollywoodiens dimanche, avec en favoris «Spotlight», sur le scandale des prêtres pédophiles, et Leonardo DiCaprio, pour son interprétation d'un trappeur qui lutte pour survivre.

Les Golden Globes, récompenses du cinéma et de la télévision décernées par l'Association de la presse étrangère d'Hollywood (HFPA), seront remis lors d'un dîner de gala où le champagne devrait couler à flots: plus de 1000 bouteilles seront servies.

Diffusée sur le réseau NBC et retransmise dans le monde entier, la cérémonie démarrera à 17H00 (01H00 GMT) à l'hôtel Beverly Hilton, après un défilé de stars sur le tapis rouge.

Le sceau de l'humour

L'humoriste britannique Ricky Gervais est de retour aux manettes, après avoir déjà animé la soirée en 2010, 2011 et 2012.

Connu pour son humour acide, il devrait cette année s'en prendre à Sean Penn, qui faisait les gros titres des journaux dimanche pour son interview contestée du baron mexicain de la drogue «El Chapo» Guzman, arrêté vendredi après une cavale rocambolesque.

Sa présence à la cérémonie restait incertaine mais certains acteurs commençaient à lui manifester leur soutien.

Soutien à Sean Penn

«Avant de trop s'énerver, rappelez-vous que Sean Penn fait du journalisme depuis plus de dix ans maintenant», a ainsi Twitté le comédien Mark Ruffalo, nommé pour sa performance dans «Daddy Cool».

L'acteur Mel Gibson, qui a déjà fait les frais de plaisanteries de Ricky Gervais - qui l'a traité d'alcoolique - ainsi qu'America Ferrara et Orlando Bloom étaient notamment attendus sur scène pour remettre des prix.

Pré-oscars

Les Globes offrent un outil de prédiction incertain pour les Oscars, récompenses les plus convoitées du cinéma mondial, d'autant qu'ils dédoublent les principales catégories (meilleur film, meilleur acteur ou actrice) en comédie ou drame.

Seuls quelque 90 membres de l'HFPA votent pour les Globes, contre environ 6000 professionnels du cinéma pour les Oscars.

L'an dernier, «Boyhood» et «The Grand Budapest Hotel» avaient été sacrés meilleurs drame et comédie, mais c'est au final «Birdman», d'Alejandro Inarritu, qui l'avait emporté aux Oscars.

Côté acteurs

Les Globes avaient en revanche servi de baromètre plus fiable pour les acteurs.

Cette année, si «Carol», romance entre deux femmes pendant les années 1950, affiche le plus grand nombre de nominations (5), notamment pour ses deux vibrantes interprètes Cate Blanchett et Rooney Mara, «Spotlight» part en tête des paris, d'après le site de pronostics Goldderby.com.

Réalisé par Tom McCarthy, avec Michael Keaton, Mark Ruffalo et Rachel McAdams, il retrace l'enquête du Boston Globe qui a révélé le scandale des prêtres pédophiles.

Pronostics unanimes pour DiCaprio

Chez les comédiens, Leonardo DiCaprio fait l'unanimité des pronostiqueurs de Goldderby.com.

Dans «The Revenant», nouveau film choc d'Alejandro Inarritu, le comédien de 41 ans aux yeux bleus donne une puissante interprétation de Hugh Glass, trappeur américain légendaire pendant la conquête de l'ouest.

Laissé pour mort et enterré vivant par des équipiers qui le trahissent et tuent son fils, il survit dans une nature hostile avec une obsession: se venger.

The Big Short à l'honneur

Chez les femmes, le nom de Brie Larson est sur toutes les lèvres, pour avoir interprété une mère captive dans «Room».

En comédie, «The Big Short: le casse du siècle», sur la crise financières, domine les paris, avec son casting à faire pâlir d'envie: Brad Pitt (coproducteur), Ryan Gosling, Steve Carell, Christian Bale, etc.

Deux coproductions françaises, «Mustang», odyssée de cinq soeurs dans un village de Turquie, et «Le tout nouveau testament», comédie loufoque avec Benoît Poelvoorde, concourent par ailleurs au Globe du meilleur film étranger.

Et peut-être Netflix

Elles sont aussi en lice pour l'Oscar du film en langue étrangère, représentant respectivement la France et la Belgique.

En télévision, les Globes pourraient consacrer le site internet de «streaming» Netflix, qui avec 9 nominations, notamment pour «Narcos», «Bloodline» ou «Beast of No Nation», dépasse pour la première fois le poids lourd du secteur, HBO.

(nxp/afp)