Agenda

28 août 2019 07:08; Act: 28.08.2019 07:08 Print

Et voici toutes les sorties cinéma du 28 août

La mafia, l'école, la Chine... découvrez les bandes-annonces des films qui sortent en Suisse romande cette semaine.

storybild

«Frankie», «Perdrix» et «La paranza dei bambini» (Photo: dr)

Sur ce sujet
Une faute?

«La Paranza dei Bambini», de Claudio Giovannesi
Découvrez notre critique ici.

«La vie scolaire», de Grand Corps Malade et Medhi Idir
Lisez et regardez l'interview des réalisateurs ici.

Quand Samia (Zita Hanrot) arrive dans une école difficile de Saint-Denis (F), elle se heurte vite aux soucis de discipline. Surtout, cette conseillère d'éducation se prend d'affection pour Yanis, un gosse touchant qu'elle essaie de remettre sur la bonne voie. «La vie scolaire» évite les clichés lourdingues, mais suit un schéma trop classique, n'atteignant jamais le niveau des meilleurs films sur le sujet («Entre les murs») ni celui de «Patients». **

«Perdrix», d'Erwan Le Duc

La petite vie de Pierre Perdrix (Swann Arlaud, craquant) coule tout en nonchalance. Comme la voix de sa mère (Fanny Ardant) animant une ligne de coeur dont les seuls auditeurs sont ses enfants. Ou son frère, père célibataire spécialiste ès vers de terre. Ou sa routine de gendarme à peine troublée par un tank parqué au milieu du village et des nudistes qui plument les passants. Mais quand apparaît Juliette (Maud Wyler, lumineuse), venue porter plainte pour le vol de sa voiture contenant ses journaux intimes, elle s'enflamme, la petite vie de Pierre Perdrix! C'est que Juliette est une tornade, aussi imprévisible qu'extravagante. Le palpitant de Pierre s'emballe, ses yeux pétillent, le charme opère. Ah, l'amour sous toutes ses formes, voilà un sujet bateau que le premier long métrage d'Erwan Le Duc dynamite à coup de dé­tails loufoques, de situations burlesques, de rythme faussement faux. Espérons que, dans son prochain film, le réalisateur mettra autant de légèreté que dans «Perdrix». ****

«Insoumises», de Fernando Perez et Laura Cazador

Enrique Faber (étonnante Sylvie Testud) est un médecin-chirurgien suisse qui s'installe à Cuba au début du XIXe siècle. Il ouvre un cabinet pour soigner riches ou pauvres, Blancs, Noirs, esclaves. Or, Faber est une femme, Henriette, une Lausannoise qui s'habille en homme pour pouvoir exercer sa profession alors interdite aux femmes. Elle s'entiche de l'indomptable Juana, l'épouse, choque les habitants avec sa vision avant-­gardiste et son franc-parler. Les ennuis commencent. Avec «Insoumises», Laura Cazador et Fernando Perez rendent justice à une féministe méconnue, dont l'éthique n'a jamais flanché. Nécessaire. ***

«So long, my son», de Xiaoshuai Wang

Il fallait bien trois heures pour peindre la vie d'une famille chinoise de 1980 à 2010 et montrer à quel point des citoyens, déjà marqués par la mort d'un enfant, peuvent être brimés par le système. Au secours, la politique de l'enfant unique et les avortements forcés! Entre sauts dans le temps et pluralité des personnages, il n'est pas aisé de comprendre les liens entre chacun dans «So Long, My Son». Qu'importe, on gardera le souvenir d'une fresque sublime et émouvante.

«Frankie», de Ira Sachs

Il ne lui reste plus longtemps à vivre, à Françoise, surnommée «Frankie» (Isabelle Huppert). En villégiature à Sintra (Portugal), elle convie ses proches à passer un dernier moment avec elle. Les rancunes des uns se mêlent aux (dés)amours des autres. Il plane dans «Frankie» (en compétition au dernier Festival de Cannes) un air de Woody Allen, avec moins de profondeur. **

«La chute du président», de Ric Roman Waugh

L'agent des services secrets Mike Banning (Gerard Butler) est victime d'un complot! Accusé d'avoir voulu assassiner le président, poursuivi par sa propre agence, il doit lutter pour sa survie et pour trouver le vrai méchant… Telle est la trame du troisième opus des aventures de Banning, après «La chute de la Maison Blanche» et «La chute de Londres». Pas vu.

Et encore: la séance à une thune

La majorité des salles célèbrent le 7e art ce dimanche 1er septembre. Pour ce faire, de nombreux films seront ajoutés au programme, et la séance coûtera seulement 5 fr. Entre avant-premières («À deux mètres de toi»), incontournables de l'été («Le roi lion») et superhéros («Spider-Man: Far From Home»), il y aura l'embarras du choix!
Infos et programme: www.allianz-journeeducinema.ch

(mag/cma)