«Indian Palace»

08 mai 2012 16:59; Act: 08.05.2012 14:16 Print

Futurs retraités, refaites donc votre vie en Inde

par Fred Ferrari - L’Inde a des vertus revigorantes. Sept retraités anglais en font l’expérience dans «Indian Palace», comédie romantique haute en couleurs.

Abandonner son petit confort britannique pour refaire sa vie aux Indes, ça peut réserver quelques surprises...
Sur ce sujet
Une faute?

Malgré leur 67 ans d’âge moyen (dix de plus pour la doyenne), sept comédiens britanniques s’en sont allés tourner au Rajasthan: Judi Dench, Maggie Smith, Ronald Pickup, Penelope Wilton, Tom Wilkinson, Bill Nighy et Celia Imrie. Leurs personnages ont l’âge de leurs artères mais ne comptent pas baisser les bras pour autant. Mieux: ils sont prêts à l’aventure, pour diverses raisons (sentimentales, médicales, financières, voire... sexuelles!). Direction le paradisiaque Marigold Hotel, découvert sur internet. Et qui, en réalité, tombe presque en ruines. Offusqué ou intrigué par la situation, aucun des pensionnaires ne restera finalement de marbre devant cette ex-colonie dont ils n’avaient finalement en tête que des clichés.

Les vieux, un vrai sujet de cinéma

Le réalisateur John Madden (63 ans au compteur) a mis les bouchées doubles pour défendre la cause des aînés. Une cause qui n’est pas nouvelle au cinéma. Souvenez-vous: en 2003, quelques comédiennes pas de première fraîcheur (dont, déjà, Celia Imrie et Penelope Wilton) s’étaient effeuillées pour la bonne cause dans «Calendar girls». Et les Français ne sont pas en reste, avec les septuagénaires de «Et si on vivait tous ensemble». Si tous ces films reposent sur des personnages et des scénarios assez prévisibles, «Indian Palace» a un grand avantage: un dépaysement qui fait l’effet d’une bouffée de joie de vivre.