«Shazam!»

02 avril 2019 19:31; Act: 02.04.2019 19:31 Print

Il crie «Shazam!» et se transforme en superhéros

par Marine Guillain - Le nouveau personnage de l'univers DC Comics joue la carte de l'humour parodique.

Une faute?

À Philadelphie, le jeune Billy Batson (Asher Angel), espiègle au cœur tendre, est de nouveau placé en famille d'accueil. À la suite d’un concours de circonstances, le gosse se retrouve doté de superpouvoirs: il lui suffit de crier «Shazam!» pour se retrouver dans un corps d'adulte musclé comme un viking (Zachary Levi, qui a le charisme d'une huître).

Est-il capable de voler? Peut-il devenir invisible? Pour le savoir, Billy et son copain Freddy (Jack Dylan Grazer) vont exécuter toute une série de tests – fortement déconseillés au commun des mortels...

Dernier-né de l'univers DC Comics après «Wonder Woman», «Justice League» et «Aquaman», «Shazam!» navigue entre les bonnes idées et le ridicule. Pour le positif, on retiendra l'insouciance rigolote des deux ados face à la découverte des pouvoirs de Billy/Shazam, bien plus intéressés à filmer leurs exploits qu'à sauver le monde.

Par contre, dommage que le réalisateur David F. Sandberg n'assume pas assez le ton parodique, car du coup, on ignore si le grotesque est volontaire: les monstres qui représentent les sept péchés capitaux sont assez minables, tout comme les looks des superhéros adultes. Dans cette catégorie, on préfère largement l’insolent «Deadpool» (du concurrent Marvel), fier de son humour graveleux.