Le DVD de la semaine

29 juillet 2014 17:09; Act: 29.07.2014 17:06 Print

Keanu Reeves veut mettre le Japon à notre portée

par Catherine Magnin - Adapté d’une vieille légende nippone, «47 ronin» s’adresse ouvertement à un public occidental.

Une faute?

Plombé par un budget proche de 160 millions de francs, «47 ronin» a déçu au box office mondial (il a rapporté moins de 136 millions). Pourtant, revu à tête reposée, le film ne démérite pas. Il raconte l’histoire de Kaï (Keanu Reeves), sang-mêlé dans l’Empire du Soleil levant au début du XVIIIe siècle. Le genre de personnage méprisé parce qu’il n’est qu’un esclave, redouté parce qu’il a des pouvoirs peu ordinaires.

Après le meurtre de son maître, Kaï rejoint 46 samouraïs, aussi orphelins que lui, et met ses dons au service de leur vengeance. Il aura fort à faire pour déjouer les maléfices de la puissante sorcière qui a tout manigancé...

Un pont entre deux cultures

A l’image de son héros, «47 ronin» est à cheval entre deux mondes, Hollywood et le Japon. Son réalisateur, Carl Erik Rinsch, en est conscient. Il affiche clairement son ambition dans les bonus du Blu-ray: mêler reconstitution historique et ingrédients fantastiques pour séduire le public occidental. Pas étonnant que le film se soit ramassé une volée de critiques dans l’Empire du Soleil levant.

N’empêche, hormis une bluette un peu insipide (malgré la suppression de quelques scènes), «47 ronin» tient ses promesses de film d’action. Sa galerie de «kirin», «oni», «tengu», «kitsune» et autres créatures légendaires assure un bon spectacle.