Cinéma

15 juin 2011 14:39; Act: 27.06.2011 15:18 Print

Le NIFFF dévoile sa programmation

par Stéphanie Billeter - Revenir aux sources du fantastique, tel est le fil, forcément rouge, de la 11e édition du Festival de films fantastiques de Neuchâtel.

storybild

Classique du cinéma gore, Maniac fut réalisé en 1980 par William Lustig, président du jury de cette 11e édition du NIFFF.

Une faute?

Première nouvelle, le Festival s'allonge, se déroulant désormais sur deux week-ends, du 1er au 9 juillet prochain. Deuxième nouvelle, qui en découle, les organisateurs annoncent des sections supplémentaires. Le but? Donner un éventail du fantastique accessible à tous. De la comédie au sujet extrême, tout le monde devrait avoir sa dose de sang.

A voir la sélection, le NIFFF a la volonté de revenir aux racines du genre fantastique. La compétition propose «une grande diversité géographique, marquant le retour du cinéma indépendant américain et l'arrivée de nouveaux pays, comme la Colombie», souligne Anais Emery, directrice artistique. Le point commun entre les douze titres en compétition? «Leur ancrage dans le monde contemporain et leur manière de détourner les codes du genre.»

Dans cette envie de réhabilitation, impossible de passer à côté du phénomène gore, dont le mot (qui signifie simplement «sang») est désormais galvaudé. Une rétrospective s'imposait, qui va du «Chien andalou» de Luis Bunuel à la fin des années 80, avec «Street Trash». «Nous nous sommes arrêtés là, car dès les années 90, le genre se dilue et nous n'avons pu obtenir «Braindead», car Peter Jackson en interdit toute projection tant qu'il travaille sur sa remastérisation», explique Anais Emery.

Et les nouvelles sections? Elles proposent l'une, Films of the Third Kind, un décrochage plus grand public, équivalent à l'open air des précédentes éditions (qui a dû être supprimé pour des raisons économiques), à savoir des comédies, films d'action. Et l'autre, UltraMovies, des réalisations extrêmes, ce genre de filsm bien déjantés qui font le succès des séances de minuit. Ils passeront d'ailleurs... à minuit.


Voyez les bandes annonces!

Quelques films en compétition

End of Animal, de Jo Sung-hee, Corée du Sud

Insidious, de James Wan, USA

Todos tus muertos, de Carlos Moreno, Colombie

Wake Wood, de David Keating, UK

Rétrospective gore, Just a Film!

Un chien andalou, de Luis Bunuel

Les yeux sans visage, de George Franju

Blood Feast, de HG Lewis

Maniac, de William Lustig