Festival

12 juillet 2014 20:01; Act: 12.07.2014 20:01 Print

Le NIFFF s'achève sur un record de fréquentation

La 14e édition du Festival International du Film Fantastique (NIFFF) s'est achevée samedi soir sur un record de fréquentation avec 33'000 entrées (31'200 en 2013).

La bande annonce de «Housebound», du Néo-zélandais Gerard Johnstone, qui a remporté la principale récompense du NIFFF 2014.
Une faute?

La 14e édition du Festival International du Film Fantastique (NIFFF) s'est achevée samedi soir 12 juillet avec la cérémonie de remise des prix. Le «Narcisse» du meilleur film a été attribué à «Housebound», du Néo-zélandais Gerard Johnstone. Le festival a attiré les foules, établissant un record de fréquentation avec 33'000 entrées (31'200 en 2013).

Pas moins de 138 projections auront permis au public de découvrir 108 films produits par 28 pays différents. De plus, 1250'000 internautes ont suivi les différentes conférences disponibles en streaming sur le site du NIFFF, disponibles pendant encore un mois, écrivent samedi les organisateurs dans un communiqué.

La compétition internationale présentait 14 titres, offrant un vaste panorama de genres et de pays: de l'horreur gothique au documentaire humoristique en passant par la romance paranoïaque, par des auteurs venant de Norvège, de Nouvelle-Zélande ou encore du Mexique.

Nouvelle-Zélande à l'honneur

Le film néo-zélandais «Housebound», qui a reçu le prix H.R. Giger «Narcisse» du meilleur film, «n'a cessé de surprendre le jury, avec son équilibre entre horreur, angoisse et humour», selon le communiqué.

Le prix est ainsi nommé en hommage à l'artiste Hans Ruedi Giger, décédé en mai. Il était autrefois venu à Neuchâtel «pour défendre quelques fous qui se lançaient dans un projet absurde: le NIFFF». Le festival n'aurait pas vu le jour sans son appui, ont tenu à rappeler les organisateurs.

George R.R. Martin en vedette

Parmi les moments forts du NIFFF cette année, la venue de George R.R. Martin, le créateur de la saga de livres et de la série télévisée «Game of Thrones». Il a ravi ses fans lors de la conférence publique qu'il a donnée jeudi après-midi à Neuchâtel, qui affichait complet depuis plusieurs semaines.

Héros malgré lui, l'écrivain et scénariste américain a répondu à moult questions, abordant ses personnages, l'adaptation cinématographique et divers thèmes. Il a également donné un colloque sur l'écriture de séries TV et s'est prêté au jeu des séances de dédicaces.

Sa prestation, ainsi que celle de Kevin Smith, sont disponibles en streaming sur le site du NIFFF pendant encore 1 mois.

Le festival organisait également une nouvelle fois le symposium Imaging the future, qui a exploré des domaines variés comme l'art contemporain, le design et les jeux vidéo. Evénement inédit à Neuchâtel, l'Epic Game Jam a réuni amateurs et professionnels pour créer de nouveaux jeux vidéo en 45 heures.

(cma/ats)